PSG : Et si Emery n'avait jamais voulu de Ben Arfa ?

PSG : Et si Emery n'avait jamais voulu de Ben Arfa ?

Photo Icon Sport

Libre de tout engagement après une saison époustouflante à Nice, Hatem Ben Arfa a finalement choisi de rejoindre Paris cet été, histoire de voir s’il pouvait rééditer ses performances de premier choix avec ce qui se fait de mieux en France. Pétri de talent mais parfois branché sur courant alternatif, le natif de Clamart ne réussit pour le moment pas son premier test dans la capitale. Unai Emery n’a pas été satisfait de ses premières performances, et encore moins de ses kilos superflus et de sa manière de trainer les pieds à l’entrainement. Une situation délicate de laquelle Ben Arfa n’arrive pas à s’extirper, lui qui en est à quatre matchs consécutifs dans les tribunes. Mais Pierre Ménès a tout de même du mal à comprendre comment le PSG en est arrivé à cette extrémité-là. Pour le consultant de Canal+, c’est tout de même mal connaître le joueur que de lui demander d’abord de jouer en avant-centre, puis d’exiger de lui un jeu de courses et de pressing, alors que l’ancien niçois a toujours joué à l’instinct, et n’a jamais brillé par son goût pour les taches défensives. C’est donc à se demander pourquoi Emery a fait venir Ben Arfa au PSG…

« Cette nouvelle mise à l’écart ne risque pas d’atténuer les interrogations sur la gestion de son cas. Alors, bien sûr, on n’est pas à l’entraînement et on ne sait pas exactement ce qu’il s’y passe. Et puis, à défaut de bien connaître Emery, on connaît bien Ben Arfa pour savoir que s’il faut attendre des performances de sa part à l’entraînement pour le voir en match, il n’est pas près de jouer souvent. Dans cette affaire, on en apprend d’ailleurs tous les jours, dont le fait qu’Unai Emery aurait glissé à Ben Arfa qu’il n’était pas Lionel Messi. Ce qui n’est pas un scoop, on l’avait déjà remarqué. Mais Angel Di Maria, Edinson Cavani ou Jesé non plus.

Pour Ben Arfa, ce n’était pas forcément un bon choix de signer au PSG. C’est un joueur qui a besoin d’être la pièce maîtresse de son équipe, comme à Nice la saison dernière, et non pas une étoile parmi une constellation, comme c’est le cas aujourd’hui à Paris. Maintenant, il a fait ce choix, et le PSG a surtout fait le choix de le recruter, et il est dans l’intérêt des deux camps que ça fonctionne le mieux possible. Et le plus vite possible. Pour qu’on ne soit pas arrivé, alors que le mois de septembre n’est pas encore terminé, à un point de non-retour », a livré le consultant de Canal+, pas loin de se demander si ce recrutement était surtout le vœu de Nasser Al-Khelaïfi, et pas vraiment celui d’Unai Emery.

Share