PSG : BRP accuse Emery de détruire l'artiste Ben Arfa

PSG : BRP accuse Emery de détruire l'artiste Ben Arfa

Photo Icon Sport

Bien qu’arrivé libre de tout contrat, Hatem Ben Arfa était un peu la star du dernier mercato estival du Paris Saint-Germain.

Tout d’abord, l’international français a grandi en région parisienne, ce qui permet aux supporters de s’identifier à lui. Et surtout, son jeu spectaculaire et plein de dribbles a de quoi enchanter le Parc des Princes. Mais il en faudra plus pour convaincre Unai Emery, qui a décidé de se passer des services de Ben Arfa lors des trois derniers matchs. Une décision particulièrement risquée pour Bruno Roger-Petit, sachant que l’ancien Niçois était le choix du président Nasser Al-Khelaïfi.

« Ben Arfa n'était pas taillé pour endosser l'incroyable tunique sportive et médiatique de Zlatan, mais il était une promesse de spectacle, donc de bonheur. Et Emery, enivré de son autorité, uniquement mu par son souci de ne pas s'en laisser compter par le président Al-Khelaïfi, prive les amoureux du PSG de cette promesse Ben Arfa, a dénoncé le journaliste dans sa chronique pour Le Figaro. On a beau tourner et retourner la situation dans tous les sens, la conclusion qui s'impose est toujours la même : le comportement d'Emery est aussi bête qu'injuste, stupide que préjudiciable. Qui plus est, ce choix le prive de tout joker, en cas d'accident majeur, aux yeux du président Al-Khelaïfi, principal instigateur et artisan de la venue de Ben Arfa à Paris. Le président est beau joueur, en apparence, qui accepte le camouflet de son entraîneur, mais il est patent que la décision d'écarter Ben Arfa représente pour lui une sorte d'humiliation. Emery ne s'aide pas en provoquant un président sentimental... »

Emery risque gros

« Nous en sommes là. A rejoindre le camp des déçus d'Emery. Non pas que l'on veuille s'en prendre à lui parce qu'il serait venu d'ailleurs manger le pain Blanc, mais parce que son comportement, si peu respectueux de la tradition PSG, risque de nuire au club. Bielsa s'était amusé à ce petit jeu à l'OM avec Doria, histoire de défier l'histrion Labrune, mais Doria n'était pas Ben Arfa, a comparé BRP. En vérité, Emery peut bien dévorer Ben Arfa si cela lui chante. Mais le poisson est si gros qu'il risque un étouffement fatal. Et il n'y aura personne pour le plaindre, puisqu'en détruisant un artiste, Emery aura rendu le PSG détestable aux yeux de bien des supporters. Parce qu'ici, à Paris, Ben Arfa est l'enfant que la ville rêve d'avoir pour Prince. » Sans Ben Arfa, Emery sera donc attendu au tournant.

Share