Pour le PSG un point c'est tout...et c'est peu

Pour le PSG un point c'est tout...et c'est peu

Photo Icon Sport

Pour son premier match de la saison en Ligue des champions, le Paris Saint-Germain, qui avait pourtant ouvert le score, s’est contenté d’un nul (1-1) ce mercredi contre l’Ajax à l’Amsterdam ArenA. Laurent Blanc a encore du travail.

Il n’y avait pas de round d’observation dans ce match, puisque dès le coup d’envoi, Sirigu devait s’employer pour dégager un ballon un peu cafouillé avec David Luiz. Une fois ce petit coup de chaud passé, le PSG prenait le contrôle du match, cherchant la faille, et il allait vite la trouver. Sur un déboulé sur la droite de la surface, Lucas servait en retrait Ibrahimovic, mais la frappe du buteur suédois était repoussée par Moisander sur Cavani, qui lui ne ratait pas la cible et ouvrait le score (0-1, 14e). Le PSG était devant au score, et allait se procurer plusieurs occasions de se mettre à l’abri durant la première période, à l’image de ce coup-franc bien stoppé par Cillessen (22e) ou de Lucas (35e). Du côté de l’Ajax, pas grand-chose à se mettre sous la dent, le déchet technique étant assez important pour la formation néerlandaise.

La seconde période débutait dans le bon sens pour la formation parisienne, mais Lucas, dans une position idéale, oubliait Ibrahimovic alors que le but semblait grand ouvert (47e). La formation de De Boer sortait toutefois de sa torpeur et Zimling ratait de peu le cadre sur une belle frappe (50e). Cette fois, les deux formations étaient lancées, mais le PSG ratait encore plusieurs occasions de tuer le match, Lucas vendangeant plusieurs balles de but, tandis qu’Ibrahimovic s’obstinait à tirer des coups francs sans réussite. Plus le temps passait et plus on se disait que l’Ajax allait avoir des opportunités de revenir au score. Et cela allait être chose faite consécutivement à une faute de Marquinhos sur Serero. Schöne, dans l’axe, trompait Sirigu, pas vraiment impérial sur ce coup franc (1-1, 74e). Le PSG pliait sérieusement et sur un nouveau coup franc le portier parisien détournait cette fois le ballon sur son poteau (77e). Cela commençait à sentir la mauvaise affaire pour une formation parisienne qui semble incapable cette saison de tenir un résultat loin du Parc. Blanc décidait subitement de lancer Lavezzi et Pastore à la place de Verratti et Lucas (81e), histoire d’essayer d’arracher la victoire dans les ultimes minutes. Mais cela ne changeait pas réellement la physionomie de cette rencontre et le Paris Saint-Germain repartait d’Amsterdam avec le point du nul…une constante pour le club de la capitale cette saison. Pas de quoi être complètement rassuré.

Share