Platini donne une leçon de fair-play financier au PSG

Platini donne une leçon de fair-play financier au PSG

Photo Icon Sport

Parmi les clubs majeurs en Europe, le PSG est devenu au printemps dernier, l’un des premiers à être sanctionné par le fair-play financier instauré par Michel Platini. Depuis le débat est éternel, entre ceux qui estiment qu’on empêche Paris de lutter à armes égales avec des clubs historiques, et même parfois endettés lourdement, et ceux qui estiment que l’UEFA se doit de sanctionner les clubs qui dépensent plus que ce qu’ils ne gagnent. Interrogé à ce sujet sur BeIn Sports, Michel Platini a essayé d’expliquer de la façon la plus claire possible l’importance du FPF, précisant que les dettes n’étaient pas un problème selon lui, et que Paris grandirait progressivement et sainement grâce à cette mesure. 

« Le FPF injuste parce qu’il ne prend pas en compte les dettes ? En France, on dit que c’est injuste ! Les dettes font partie de la fiscalité de tout le monde, les prêts également, c’est le cas des clubs. Beaucoup de nouveaux investisseurs viendront seulement si le fair-play financier est appliqué, car ils ne veulent pas investir en sachant qu’ils perdront de l’argent. Le problème, c’est que peu de personnes comprennent le FPF. On a empêché quoi au PSG ? Ils ont acheté un joueur 60 millions ! Personne d’autre n’a pu faire ça en France. Le FPF ne les a pas empêchés de battre Barcelone! Le PSG fera de nouvelles recettes et il arrivera à concurrencer les grands clubs européens. Il y avait des règles, ils les ont acceptées, le PSG n’est pas hors-la-loi puisqu’il n’a pas été suspendu, mais il y avait des choses à revoir. J’essaie d’expliquer le fair-play financier de façon simple, quelques modifications peuvent y être apportées, mais il ne sera jamais remis en cause », a expliqué le patron de l’UEFA, qui a également rappelé que l’idée et le lancement du fair-play financier avait été lancés bien avant l’arrivée des Qataris à la tête du PSG. 

Share