Pierre Ménès dégomme ses cibles préférées au PSG

Pierre Ménès dégomme ses cibles préférées au PSG

Photo Icon Sport

Le PSG a pris la tête du championnat, et c’est plutôt surprenant. En effet, c’est grâce à la victoire de Nice, en infériorité numérique, sur le terrain de Lyon que les Parisiens se voient offrir la première place. Pourtant, le double champion de France en titre aurait très bien pu rester à la rue dès vendredi face à Lorient, à force de manquer des occasions et de laisser les Merlus revenir dans le match. Au rang des accusés, Pierre Ménès évoque comme souvent un Edinson Cavani venu en touriste, et un Ezequiel Lavezzi à la maladresse indécente. 

« Vendredi soir, le PSG n’aurait pas du connaître la moindre frayeur face à Lorient si friable en début de match sur les ballons par-dessus sa défense. Après un penalty inaugural d’Ibra sur une faute énorme de Leconte qui aurait pu lui valoir bien plus qu’un jaune, le PSG s’est mis, comme trop souvent, à goinfrer des occases énormes.On ne parle pas là de Cavani qui a simplement pris l’air au Parc mais de l’ulcérant Lavezzi qui vient de vendanger quatre occases énormes en trois matches. Et quand il sort, il rigole sur le banc. Certains le trouvent meilleur que Lucas. En ce moment c’est vrai : le Brésilien est blessé », a chambré le consultant de Canal+, qui a fait machine arrière sur le pénalty qu’il avait qualifié de « bidon » accordé à Pastore pour une faute de Koné. « Influencé par les commentaires, je l’avais trouvé bidon en direct. Avec le recul, Koné touche certes le ballon en premier mais tacle Pastore sur sa lancée. Si vous revoyez le placement de l’arbitre, c’est dur pour lui de ne pas donner péno », a expliqué Pierre Ménès, pour qui la victoire du PSG ne souffre pas de contestations, du moins sur le plan de l’arbitrage. 

Share