Pierre Ménès décrypte le bon et le moins bon de ce PSG

Pierre Ménès décrypte le bon et le moins bon de ce PSG

Photo Icon Sport

Pierre Ménès voit comme tout le monde que le Paris Saint-Germain semble avoir décidé de vite mettre les choses au point en Ligue 1 contrairement aux saisons précédentes. Mais pour le consultant de Canal+, Edinson Cavani a encore montré contre Ajaccio que quand Zlatan Ibrahimovic n'était pas là, il avait du mal à être le vrai grand finisseur qu'il est censé être. Et cela même si Laurent Blanc le positionne comme il souhaite l'être. Sinon Pierre Ménès apprécie la défense du PSG déjà très concernée.

« Cela faisait dix ans que le PSG n'avait pas remporté ses deux premiers matchs de Ligue 1. Sans que ce soit l'événement du siècle, c'est quand même quelque chose à prendre en compte. Alors évidemment, ce n'est pas une immense surprise de voir le PSG battre Ajaccio au Parc des Princes. Compte tenu de l'entame de la rencontre et des deux très jolis buts de Blaise Matuidi et de Thiago Silva, on pouvait même s'attendre à un score plus lourd. Mais le PSG n'a pas trop forcé. On a d'ailleurs pu s'apercevoir que Cavani - pourtant débarrassé de l'ombre pesante de Zlatan, comme disent certains - a été totalement invisible jusqu'aux dernières minutes de la rencontre où il a eu quelques opportunités, fait remarquer Pierre Ménès, qui est nettement plus enthousiaste concernant la défense du Paris Saint-Germain, qui n’a pas encaissé le moindre but en trois matches officiels (Lyon, Lille et Ajaccio). Paris a forcément autre chose à faire que de mettre des cartons au mois d'août. Il n'empêche que sur le plan défensif, les joueurs ont montré une implication d'une toute autre vigueur par rapport à la saison dernière. Ça tient bien sûr à la présence d'un Thiago Silva à 100% (et probablement vexé par sa non-sélection en équipe du Brésil) et d'un Serge Aurier qui a fait deux premiers matchs de qualité. »

Share