Pierre Ménès découpe le duo « Made in PSG » du Brésil

Pierre Ménès découpe le duo « Made in PSG » du Brésil

Photo Icon Sport

Thiago Silva et David Luiz ont été encore une fois la cible des critiques après la pathétique performance du Brésil face aux Néerlandais, samedi soir. Il est vrai que les deux défenseurs du PSG sont coupables sur les deux buts, et n’ont pas été du tout à la hauteur des espoirs placés en eux et surtout d’une réputation qui faisait de ce duo l’un des meilleurs au monde. Alors forcément le Paris Saint-Germain en prend pour son grade, notamment pour avoir payé 50ME un David Luiz incroyablement fébrile. Au moment de commenter la prestation du Brésil, Pierre Ménès est revenu évidemment sur l’échec du duo parisien du Brésil.

« Maintenant, c’est sûr qu’avec une charnière centrale qui se suicide deux fois (!), c’est compliqué de s’en relever. Sur le premier but, Thiago Silva joue les tourniquets de Prisunic et sur le second, David Luiz remet le ballon plein axe sur Blind. Avec le passif de la demi-finale et une entame de match pareille, le match était déjà terminé. Alors évidemment, les anti-Parisiens de tout bord vont faire leurs gorges chaudes de la faillite du futur axe central du PSG. Je suis personnellement plus sévère avec l’ami Thiago, qui a passé sa Coupe du Monde à chialer, avec ce surinvestissement mental néfaste et cette ulcérante émotion affichée à la fin des matchs. « O Monstro » a passé les trois derniers mois de la saison à regarder jouer les autres au PSG, il paie aujourd’hui très cher son manque de rythme. Il était hors de forme, timoré, limite planqué… et ça s’est vu. Du coup, ce n’était pas facile pour le joueur qui évoluait à ses côtés en défense centrale, surtout quand il s’agit d’un garçon qui a d’énormes qualités, mais qui manque énormément de discipline et qui, voyant son équipe partir à la dérive, s’est mis à vouloir tout faire alors que son rôle est avant tout de défendre », a fait remarquer, sur son blog, le consultant de Canal+, lucide sur le niveau des deux défenseurs lors du Mondial, mais qui ne veut toutefois pas en tirer des conclusions trop hâtives.

Share