Pierre Ménès annonce un divorce entre Cavani et le PSG

Pierre Ménès annonce un divorce entre Cavani et le PSG

Photo Icon Sport

Transparent mercredi en demi-finale de la Coupe de la Ligue contre Toulouse (2-0 pour les Parisiens), Edinson Cavani traverse une très mauvaise passe au Paris Saint-Germain. De quoi semer le doute concernant son avenir.

Edinson Cavani se met tout le monde à dos au PSG. A commencer par ses coéquipiers qui n’ont pas hésité à se plaindre auprès de Laurent Blanc suite à son départ en vacances anticipé cet hiver. Du coup, l’entraîneur parisien n’est plus aussi protecteur avec l’Uruguayen qui semble s’éloigner du onze de départ depuis la reprise. Et pour ne rien arranger, une partie des supporters s’en prennent régulièrement à l’ancien Napolitain. Pour Pierre Ménès, entre Cavani et Paris, ça sent la fin…

« Il n’est pas certain qu’il soit follement heureux au PSG. Sa cohabitation avec Ibrahimovic est difficile pour lui. (…) C’est surtout son attitude qui commence à agacer le reste du groupe entre ses départs en vacances prématurés et ses réactions au moment de certains de ses remplacements. Il y a une vraie fêlure entre lui et le groupe. Pendant les matchs, on peut également s’apercevoir qu’il n’est plus servi par ses partenaires. Est-ce parce qu’il est boycotté par l’équipe ou parce qu’il est introuvable ? Peut-être un peu des deux », a constaté le consultant sur le site de Direct Matin.

Cavani, ça tombe mal avant Chelsea

« C’est quand même problématique d’avoir pratiquement réduit à l’inutile un joueur de ce calibre et capable de marquer des buts, alors qu’arrivent les grandes échéances de la Ligue des Champions. Que Cavani dorme profondément le premier mois de l’année et dans les coupes, ce n’est pas bien grave. Mais qu’il disparaisse de la circulation et qu’il soit inutilisable avant même le 8e de finale contre Chelsea, ça devient un vrai souci, a regretté Ménès. Et si on parle beaucoup du départ de Zlatan Ibrahimovic à la fin de la saison, celui d’Edinson Cavani semble aujourd’hui inéluctable. » A moins que le « Matador » ne retrouve des couleurs sur la scène européenne, là où tout le monde l’attendra vraiment au tournant.

Share