Le PSG avoue en avoir bavé avec un dossier

Le PSG avoue en avoir bavé avec un dossier

Photo Icon Sport

Le Paris Saint-Germain a annoncé vendredi soir la prolongation de contrat de Thiago Motta après bien des déclarations et de longues négociations. Revenant sur ce petit événement, Laurent Blanc admet que la tension a été grande entre les deux camps, car si le PSG refusait d’envisager le départ du milieu de terrain, ce dernier n’a pas fait de cadeau lors des discussions. L’accord signé en fin de semaine est d’autant plus appréciable. « Thiago Motta, ce n’est pas une histoire du mercato, car il lui restait un an de contrat. C'est une bonne chose, bien sûr, soyons clair, mais il n'était pas en fin de contrat, il n'était pas libre, il fallait l'accord du club pour le laisser partir même si, à un moment donné, il voulait partir. Il y a eu beaucoup de négociations et de tensions, il faut le reconnaître. Chacun a tenu bon et a tenu ses idées. En tant qu'idée sportive, c'était très facile de garder les miennes, c'était quelqu'un que je voulais conserver parce qu'il est essentiel dans le jeu du PSG, mais je pense qu'il l'est dans le jeu d'une équipe tout court. Après, il y avait des considérations à négocier, c'est un autre domaine, mais je pense qu'à la fin, on a fait preuve de patience parce qu'il en fallait en faire même si c'était parfois très compliqué. Et on a eu raison de l'être vu le dénouement que l'on connaît », a confié l’entraîneur du Paris Saint-Germain, qui avait plusieurs fois prévenu qu’il refusait de voir partir Thiago Motta.

Share