Julien Cazarre détruit le mythe de l’ambiance au Parc

Julien Cazarre détruit le mythe de l’ambiance au Parc

Photo Icon Sport

Chroniqueur de Canal+ célèbre dans le monde de la Ligue 1 pour ses portraits aussi moqueurs que cinglants effectués sur les invités de l’émission J+1, Julien Cazarre est aussi un supporter revendiqué du Paris Saint-Germain. Ancien habitué du Parc des Princes, l’abonné 93 227 de Canal+ a donné son avis sur l’état actuel de l’enceinte de la Porte d’Auteuil, et notamment les critiques incessantes sur le manque d’ambiance du stade, par rapport à l’époque Canal+ justement. Mais pour Cazarre, il faut tout de même relativiser tout cela, car le Parc n’a pas toujours été idéal, et son ambiance pouvait parfois devenir délétère. Même si à l’avenir, il n’imagine pas un effort de la direction, et des supporters historiques, pour essayer de retrouver une ambiance un peu plus sonore. 

« Je me rappelle de Jérôme Alonzo qui disait qu’il avait un peu peur. Je me rappelle d’une période où on sifflait les joueurs à la mi-temps, on conspuait l’équipe. Il y a eu des années de plomb au PSG, où on était les mains sur la tête parce qu’Amara Diané sauvait le club de la D2. Diané, il devrait avoir une statue. Tout ce qui arrive aujourd’hui, c’est grâce à lui ! Dans la mythologie, on oublie que quand on fête le titre en 1994, sur le but de Ricardo, le Parc n’est pas plein… Il y a 30.000 personnes. On ne peut pas être dans une nostalgie béate. Au Parc, l’ambiance peut revenir. C’est déjà mieux qu’il y a trois ans… Mais rappelez-vous quand Canal Plus arrive. Il n’y a pas d’Auteuil, les mecs sont dégoûtés, il y a des fachos qui chantent des chants à la con… Au début de l’ère Canal, ils mettaient une fausse ambiance dans les micros ! Ils mettaient du Michel Fugain ! Ce sont des cycles… La grosse erreur, c’est quand le Qatar arrive. Au lieu de faire profil bas, au lieu de dire « regardez, on est pas des oufs », ils ont dit « vous êtes personne, on vous emmerde, le club est à nous, vous n’allez pas rester ». Tu t’es tiré une balle dans le pied ! Après, ça peut revenir. Les mecs ne sont pas débiles. Ils veulent de l’ambiance. Sur les gros matches, tu sens qu’il y a un potentiel. Le PSG/Barça (3-2) par exemple. Après, il y aussi des choses qui ne reviendront pas. On peut le voir à travers l’Europe. Tu vas au Camp Nou, tu flippes, c’est zéro ambiance… Ce qui s’est passé au PSG pendant les années de plomb, c’est une hérésie. Plus un club est bas, plus il appartient à ses supporters. C’était hardcore. Et je sais de quoi je parle, j’étais dans ces tribunes », a expliqué sur France Bleu Ile de France un Julien Cazarre qui rappelle que la tendance est aux ambiances de plus en plus feutrés, comme cela peut se constater chaque week-end en Angleterre ou dans plusieurs grands stades européens. 

Share