Ibrahimovic, des tatouages et un jaune pour une grande cause !

Ibrahimovic, des tatouages et un jaune pour une grande cause !

Photo Icon Sport

Zlatan Ibrahimovic avait ostensiblement retiré son maillot et longuement présenté ses tatouages samedi lors de son ouverture du score du PSG contre Caen. Logiquement averti pour ce geste, le buteur suédois avait fait le buzz puisque l’on ne savait pas jusqu'alors qu’il arborait autant de tatouages. Mais ce dimanche, à l’occasion d’une conférence de presse qui se déroulait à Paris à l’initiative du l’association caritative World Food Program, qui oeuvre contre la faim dans le monde pour l’ONU, Ibra a dévoilé le secret de ces nombreux « faux » tatouages.

« J’ai compris que, selon moi, la plus grande maladie au monde est la faim. Je ne peux pas m’imaginer vivre ça, car je ne l’ai jamais vécu (…) Samedi, j’avais 15 tatouages provisoires en plus sur moi. Mais 805 millions de personnes victimes sont touchées par ce problème. Si j’avais pu, j’aurais mis tous ces noms sur mon corps, mais désolé, je ne suis pas assez gros. Enfin, je suis gros, mais pas assez (sourire) Mettre ces noms sur mon corps veut dire beaucoup. J’ai de vrais tatouages, des noms importants dans ma vie, des dates, des moments, des choses que je garderai toute ma vie, mais celui que j’ai montré samedi n’en est pas un. Mettre ces noms sur mon corps, c’était ma façon de vous les montrer à travers moi. Beaucoup d’attention m’est portée, j’ai beaucoup de fans, les gens écrivent des choses sur moi tous les jours ou presque, donc je voulais aider ce programme contre la faim dans le monde, permettre aux gens de voir ces noms. Et souvenez-vous, ce tatouage n’avait que 15 noms alors que nous parlons de 805 millions de personnes (…) Ce n’est pas un problème qu’on ne peut pas résoudre. On peut le faire. On doit juste faire passer ce message à travers le monde. Je respecte énormément ce programme, je le soutiens à 100%. Ce qu’ils font est fantastique », a confié Zlatan Ibrahimovic, qui a donc pris un avertissement pour la bonne cause. Reste qu’il n’est pas certain que la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel l’entendra de cette oreille.

Share