Daniel Riolo dévoile les quatre mystères de Chelsea-PSG

Daniel Riolo dévoile les quatre mystères de Chelsea-PSG

Photo Icon Sport

Déjà éliminé par Chelsea en quart de finale la saison passée, le PSG tentera de prendre sa revanche sur la formation londonienne ce mercredi. Dans le cas contraire, une élimination dès les 1/8e de finale ferait certainement très mal aux Parisiens, même s’il reste des objectifs nationaux. Mais pour le moment, les joueurs de Laurent Blanc sont concentrés sur Stamford Bridge pour une confrontation qui, comme à l’aller, ne devrait pas se jouer sur grand-chose. Pour Daniel Riolo, plusieurs points seront déterminants : quel sera le niveau réel de Chelsea après son match décevant au Parc, les Parisiens parviendront-ils à développer leur meilleur jeu au moment crucial, l’efficacité sera-t-elle enfin au rendez-vous, et enfin Zlatan Ibrahimovic montrera-t-il qu’il est un grand joueur dans les grands matchs ?

« Reste à savoir comment Chelsea va se comporter. Ont-ils sous-joué le match aller ? Ont-ils géré un score favorable en prévision d’un retour « confort » ? Chelsea est peut-être moins fringant en championnat, mais la PL reste bien plus relevée que notre L1. L’exploit de Monaco face à Arsenal n’a pas tout chamboulé, restons calme. Pour battre Chelsea chez lui, le PSG devra être bon partout. Ça tombe bien, tout le monde a l’air en grande forme. Motta va revenir au milieu. Et il faudra qu’il soit au top pour qu’on ne pense pas trop que David Luiz aurait peut-être été mieux au milieu. Le PSG compte assez de grands joueurs pour ne pas avoir peur de ceux d’en-face. Il faudra aussi et surtout sortir de l’inefficacité chronique dont souffre l’équipe en ce moment. Rater un wagon d’occasions contre Lens, Toulouse and co, ça passe, mais dans un tel match, ça se termine à la rubrique regrets, on reviendra plus fort l’année prochaine et autres blabla… Enfin, il serait bon qu’Ibra justifie enfin son statut. Les fantaisies contre Bastia et Sochaux, c’est bien. Les valises de buts en L1, ok, le Musée Grévin, c’est gentil. Mais Ibra est à Paris pour être un joueur hors-norme. C’est ça son statut. Faire gagner l’équipe, être le leader, le guide. Marquer des buts qui comptent, dont on se souvient. Faire le cador contre Anderlecht ou Leverkusen en LDC, ça ne peut pas suffire. Chelsea, c’est aussi son heure de vérité », a prévenu le consultant de RMC à propos d’un match qui pourrait bien permettre à Paris d’entrer dans une autre dimension en Europe en cas de réussite. 

Share