BRP conseille au PSG de larguer Ibra pour Cavani

BRP conseille au PSG de larguer Ibra pour Cavani

Photo Icon Sport

Il faut croire que la mise à l’écart d’Edinson Cavani lui a fait du bien. Sanctionné pour son absence lors du stage à Marrakech, l’Uruguayen a livré une belle prestation face à Bordeaux mercredi en Coupe de France (2-1 pour le PSG), avec un joli but à la clé. De quoi faire taire les détracteurs de l’attaquant parisien, comme adore le rappeler Bruno Roger-Petit.

« Mauvaise soirée pour les Cavani haters. En l’absence d’Ibrahimovic, on a en effet pu voir ce que valait Cavani, libre dans sa tête et sur le terrain, s’est réjoui le journaliste sur son blog. L’avant-centre a montré à ses détracteurs, nombreux, ce qu’il en était de ses capacités. Il était temps. Il fallait être aveugle pour ne pas voir le talent de Cavani se déployer aux quatre coins du terrain. Oui, rude soirée, en vérité, pour ceux qui s’acharnent sur le joueur uruguayen depuis des mois, car sa performance contre Bordeaux vaut démenti cinglant. On aura noté aussi que sur son banc de touche, Ibrahimovic ne paraissait pas plus enchanté que cela de voir son coéquipier rayonner au point de paraître l’éclipser », a-t-il remarqué avant de revenir sur l’information du journal L’Equipe selon laquelle l’un des deux attaquants quitterait le PSG à la fin de la saison.

« C’est que si l’on en croit les gazettes, le PSG devra faire un choix. En clair, l’un ou l’autre devra quitter le PSG l’été prochain. (…) S‘il faut choisir, les critères objectifs de sélection ne plaideront pas en la faveur du Suédois. Ibra file vers ses 34 ans, âge crépuscule pour le footballeur professionnel. Avec ses 27 ans, Cavani entre dans la plénitude. Cela change tout, a argumenté BRP.  (…) A la fin des fins, quel que soit le charisme de l’un, la figure médiatique qu’il incarne, c’est la glorieuse certitude de la nécessité sportive qui l’emportera. Voilà pourquoi, sauf à être dirigé par des inconscients, le PSG devrait finir par choisir, s’il lui faut choisir, Cavani plutôt qu’Ibrahimovic.(…) Nul doute, par exemple, que si l’on demandait son avis à un fin connaisseur des affaires du football en général et du PSG en particulier, au hasard Leonardo, celui-ci répondrait qu’il vaut mieux miser désormais sur Cavani plutôt qu’Ibrahimovic. » Pour rappel, Ibra a fait savoir qu’il envisageait de mettre un terme à sa carrière en 2016, sachant que Nasser Al-Khelaïfi aimerait l’intégrer au sein de la direction du club.

Share