Blanc n'est pas une truffe au mercato assure Ménès

Blanc n'est pas une truffe au mercato assure Ménès

Photo Icon Sport

Arrivé sur la pointe des pieds au PSG, où il était moqueusement appelé le « 7e choix », Laurent Blanc a tout de même gagné le respect avec le champion de France.

En gagnant quasiment toutes les compétitions ces dernières années, mais aussi en tenant impeccablement un vestiaire avec des stars, ce qui n’est jamais évident, Manchester United, le Real Madrid ou le Bayern Munich par le passé peuvent en témoigner, l'entraineur parisien a montré qu'il pouvait tenir la barre sur le long terme. Néanmoins, s’il y a un point où le champion du monde 1998 ne parvient pas à convaincre, c’est dans le recrutement qu’il préconise. Interrogé par un internaute qui lui rappelle que, quand il a fait venir des joueurs qu’il souhaitait à Paris, Laurent Blanc a poussé pour Lucas Digne, Yohan Cabaye ou Benjamin Stambouli, Pierre Ménès ne s’est pas débiné. 

« Pourquoi ce sont trois échecs ? Parce que Paris, c’est dur. Cabaye est très bon en Premier League. Il a recruté aussi Aurier qui a gagné sa place. Ok, il a super équipe très chère. Et Mourinho, et Van Gaal et Benitez ? », a expliqué Pierre Ménès, pour qui l’argent dépensé n’est pas forcément gage de résultat si les choix ne sont bons. Même si la marge d’erreur est clairement bien plus grande en Ligue 1 qu’en Liga ou en Premier League. 

Share