Balbir avale la trompette avec classe après PSG-Barça

Balbir avale la trompette avec classe après PSG-Barça

Photo Icon Sport

Denis Balbir a le mérite de rectifier le tir ce mercredi, au lendemain de la victoire du PSG contre le FC Barcelone, le consultant de Yahoo n’ayant souvent pas été tendre avec le club de la capitale ces derniers temps. Et pour lui qui estimait que Paris ne s’en sortirait face au Barça que si le club catalan « jouait à neuf », le Paris Saint-Germain a vraiment démontré sa capacité à se surpasser lors des grands matches. « La sonnette d'alarme était tirée depuis le début de la saison et le moins que l'on puisse dire c'est que le bruit qu'a fait la locomotive en arrivant hier en gare du Parc a réveillé tout le monde : l'entraineur, son équipe, son Président et son stade. Paris s'est retrouvé des valeurs et une qualité de jeu qui fait honneur au club de la Capitale, mais aussi à tout le football français qui par ce succès se rapproche de son rival russe à l'indice UEFA. A Monaco ce soir et aux autres clubs français en Coupe d'Europe de suivre le chemin tracé (…) Ne boudons pas notre plaisir, car avant cette soirée féerique peu de monde croyait au miracle et Paris nous a fait plaisir en cochant la case exploit, plutôt que l'abîme. Laurent Blanc a fait les bons choix et celui à qui on reproche un sens de la tactique mièvre a eu tout bon, avec son effectif actuel handicapé par des blessures, pour contrarier le jeu espagnol, fait de courses rapides, d'échanges et d'appels en profondeur (…) Laurent Blanc avoua, comme beaucoup, que c'est le genre de soirée qui vous fait rêver, mais il avouera également que son équipe a du mal à se transcender en dehors de ces grands rendez-vous, ce qui est d'une certaine manière compréhensible, mais également irritant, quand on sait que l'effectif est bâti pour jouer sur tous les fronts et que sans un minimum de sérieux, surtout cette année avec la menace Marseillaise, le championnat est un passage obligé pour aller chaque année de plus en plus haut. Paris a retrouvé le sourire, la joie, l'allant et tout ce qui fait voler, pour d'un coup de balai effacer une semaine difficile, voire plus. Fantastique football qui en 95 minutes fait de vous un médiocre ou un héros et fait de vous le pire ou le meilleur, avec plus ou moins d'excès ou de justesse », fait remarquer, sur son blog, l’ancien journaliste de Canal+, qui connaît bien le football et sait que ce genre de retournement de situation fait partie de l’histoire de ce sport.

Share