Anigo en admiration devant le coach du PSG

Anigo en admiration devant le coach du PSG

Photo Icon Sport

Toujours salarié de l’OM, José Anigo est pourtant bien loin des préoccupations actuelles du club marseillais, lui qui s'est posté en Afrique dans un rôle de dénicheur de talents.

Dans sa chronique hebdomadaire pour France Football, le dirigeant olympien n’a pas masqué toute son admiration pour celui qui est selon lui le meilleur entraineur français en exercice. Il s’agit de Laurent Blanc, qui parvient à gérer sans trop de vagues le copieux effectif du PSG, et à enchainer les titres avec celui-ci. Bien évidemment, comme il le fait à chaque sujet, José Anigo parvient à glisser un petit tacle à Didier Deschamps, avec qui il n’a pas réussi à travailler à l’OM lors de leur passage commun au club. 

« Attention, je vais dire du bien d'un Parisien ! Sans me forcer en plus. Mine de rien, Laurent Blanc est en train de réussir depuis quelques mois un sacré truc avec le Paris-SG. (…) Reste que la plus grosse performance de Blanc a sans doute été de faire taire un à un tous ses détracteurs qui lui promettaient la porte quelques semaines après son arrivée sur le banc du PSG. Le camp des sceptiques à son égard était aussi fourni il y a encore quelques mois que celui de ses partisans depuis quelques semaines (…). Si tout paraît aussi facile et limpide pour les Parisiens depuis l'entame de la saison, au moins en Championnat, Blanc doit bien y avoir une petite part de responsabilité. Tenir un vestiaire comme celui du PSG constitue un défi de tous les instants. Certainement que son passé et son aura de joueur l'aident dans cet exercice périlleux et essentiel. Autant de prouesses et d'habiletés qui me conduisent à penser que Laurent Blanc est certainement le meilleur entraîneur français actuellement. (…) Je pense qu'il doit être plus facile de travailler avec Blanc qu'avec Deschamps. Je suis sûr que j'aurais pu bosser avec lui. Il a beau avoir le même agent (NDLR: Jean-Pierre Bernés) que Didier et avec lequel j'ai beaucoup de mal, je crois que lui saurait faire la part des choses et ne pas se laisser influencer. Cette indépendance d'esprit, c'est ça sa grande force. C'est en tout cas ce qu'il dégage. Et ce ne doit pas être un hasard. C'est aussi souvent la marque des meilleurs à l'image d'un Guardiola ou d'un Mourinho, deux bonhommes qui s'épanouissent dans la liberté », a livré un José Anigo qui souligne tout de même au passage que niveau communication, Didier Deschamps surpasse encore Laurent Blanc.

Share