Virer Fournier ou pas, Aulas dit tout

Virer Fournier ou pas, Aulas dit tout

Photo Icon Sport

Toujours en course pour terminer sur le podium en fin de saison, l’Olympique Lyonnais connaît néanmoins une période très délicate, entre ambiance tendue dans le vestiaire, fuites dans les médias, choix tactiques de l’entraineur contestés, campagne européenne ratée et des résultats en chute libre sur ces dernières semaines.

Une situation qui a bien évidemment, comme ce serait le cas dans beaucoup de clubs qui visaient haut et ont beaucoup misé sur le recrutement, posé la question du maintien d’Hubert Fournier à la tête de l’équipe. Jean-Michel Aulas a déjà, et à plusieurs reprises, pris la défense de son entraineur, assurant que la responsabilité des joueurs était grandement engagée. Mais sur Eurosport, le président de l’OL a fait savoir que rien n’était figé, et qu’il pourrait aussi changer d’entraineur s’il jugeait que la situation était irrécupérable. 

« Pour le moment, on est au bord du précipice à 3 points de la 2e place mais aussi à 3 points de la 10e. Tout le monde peut avoir à subir une décision qui n'est pas habituelle mais qui peut sauver le club. Si les choses vont plus mal, je ne resterai pas prisonnier de mes principes. Il est sorti des choses dans la presse, des fuites. Notamment la lettre écrite aux joueurs ou la causerie. Tout n'est pas juste. Mais je me suis effectivement adressé à mes joueurs dans l'intimité. Or si ces choses sortent, c'est qu'il n'y a pas une maîtrise totale du vestiaire. Les joueurs n'ont pas lâché leur entraîneur. Mais les joueurs sont inquiets. Je les ai vus car ils voulaient être sûrs que leur président y voyait clair et que je ne défendais par Hubert Fournier par principe », a expliqué un Aulas qui n’a pas voulu en dire plus lorsqu’il a été interrogé sur le match à venir à Angers. Une défaite pourrait-elle coûter sa place à l’ancien coach de Reims ? 

« Joker. C'est une question trop binaire. Nous pouvons perdre en signant une belle performance. Je vous rappelle que nous avons touché 12 fois les poteaux cette saison… », a fait comprendre le dirigeant rhodanien, qui se refuse à mettre Fournier sur le grill, mais rappelle tout de même qu’il peut prendre la décision de le limoger si les mauvais résultats continuaient de s’enchainer, ou si la mauvaise ambiance perdurait. 

Share