Une pelouse hybride et un cador comme au PSG, l'OL a tranché

Une pelouse hybride et un cador comme au PSG, l'OL a tranché

Photo OLweb.fr

S'il faudra attendre début janvier et le match OL-Troyes pour découvrir le Stade des Lumières, ce mercredi est une date importante pour le futur terrain de jeu de l'Olympique Lyonnais. En effet, alors que les joueurs lyonnais préparent un rendez-vous crucial en Ligue des champions, la pose de la nouvelle pelouse débutera. Et comme Saint-Etienne, Bordeaux, Marseille, Toulouse ou bien encore le PSG, l'OL a choisi une pelouse dite hybride, le club rhodanien ayant l'avantage par rapport aux autres clubs d'être propriétaire de son stade et donc capable de gérer de A à Z ce dossier. 

Stadium manager de l'Olympique Lyonnais, Xavier Pierrot a reconnu que les dirigeants avaient longuement réfléchi avant de faire ce choix d'une pelouse hybride. « On a eu des moments d'hésitation la saison dernière avant d'opter pour l'hybride. A Marseille, la pelouse a souffert de l'enchaînement des matches, foot et rugby, mais pour des raisons finalement sans rapport avec l'hybride. A l'inverse, la pelouse de Bordeaux n'a pas bougé après les demi-finales du Top 14. Au final, nous avons préféré cette solution innovante au replaquage. Le système hybride permet d'ailleurs de replaquer par zones, sans devoir scalper toute la pelouse, ce que nous ferons après les concerts qui abiment toujours au niveau de la scène », explique, dans l’Equipe, Xavier Pierrot, qui sait que le Stade des Lumières n’accueillera pas que les équipes de football de l’Olympique Lyonnais. Et pout se donner toutes les chances d’avoir un vrai billard, l’OL a également recruté un jardinier en chef, à l’image du PSG, ce greenkeeper ayant pour mission de surveiller et entretenir avec son équipe la pelouse rhodanienne. 

Share