Une panne de bus envoie Govou à l'OL et pas à l'ASSE

Une panne de bus envoie Govou à l'OL et pas à l'ASSE

Photo Icon Sport

Sidney Govou est le chat noir de l'AS Saint-Etienne puisque l'attaquant n'a jamais perdu un derby lorsqu'il évoluait à l'Olympique Lyonnais. Dans une interview croisée avec Jérémie Janot, réalisée par l'Equipe, Govou, qui est désormais à la retraite et prépare ses diplômes pour devenir entraîneur, raconte comment lui, enfant du Puy et donc plutôt tourné vers Saint-Etienne, avait finalement rejoint la capitale des Gaules. 

« Pourquoi je n’étais pas supporter de Saint-Etienne ? Peut-être parce que mon père ne l'était pas. À la différence de mes potes, il ne m'a pas inculqué la culture des Verts. Gamin, comme je n'étais pas spécialement accroché au foot, j'ai vécu mon adolescence comme ça, en appartenant plus à la génération OM. Jusqu'au jour où je suis allé voir mon premier match professionnel à treize, quatorze ans. Ça devait être à Saint-Étienne. On avait organisé le voyage avec mon club de Brives-Charensac. Il y avait plusieurs cars et le mien est tombé en panne. Je n'ai jamais vu le match. Quelque temps après, un de mes oncles, qui habite Lyon, m'a emmené à Gerland…. », témoigne, dans le quotidien sportif, Sidney Govou, qui aura tout gagné avec l’OL en France. Petite cause, grands effets...

Share