Rothen accuse l'OL de maltraiter Lacazette !

Rothen accuse l'OL de maltraiter Lacazette !

Photo Icon Sport

Jean-Michel Aulas a balayé l’hypothèse d’un « problème » Alexandre Lacazette à l’Olympique Lyonnais, mais cela n’a pas empêché Jérôme Rothen d’estimer lui que l’OL avait eu tout faux dans la gestion de son buteur. Et l’ancien joueur, désormais consultant pour plusieurs médias, de ne pas ménager les dirigeants et le staff de l’Olympique Lyonnais.

« La blessure de Lacazette, soit il la gère depuis pas mal de temps et là, c’est la faute du club. Ce n’est pas possible, même avec le talent de Lacazette, de jouer à 80 %. Si la blessure vient d’arriver et qu’elle l’a gêné sur le dernier match seulement… Et puis le contrat de Lacazette… Pourquoi la négociation a autant duré ? Quand il termine meilleur joueur de Ligue 1 la saison dernière, forcément, je pense qu’il devait s’attendre à des propositions des meilleurs clubs en Europe. Vu qu’il finit vraiment tout en haut avec Lyon, il se dit : « C’est mon club formateur, j’ai fait ma meilleure saison depuis que je suis à l’OL ». Il pouvait se dire qu’il aspirait à mieux, comme Karim Benzema l’a fait à une période avec le Real Madrid. Sauf qu’il n’a pas eu ses propositions-là. Alors son intérêt était de dire : « Je reste à Lyon avec des conditions élevées ». Mais si Jean-Michel Aulas voulait absolument garder Lacazette comme il l’a dit, pourquoi avoir mis autant de temps à le prolonger ? Son manque de réussite devant le but ? Qui ne le vivrait pas mal ? Qui plus est quand on a été meilleur buteur la saison dernière et que pour l’instant, il n’a pas marqué. Le club ne le protège pas. Toutes les interviews d’après-match d’Hubert Fournier évoquent des joueurs qui se sont embourgeoisés, qui ne font pas assez d’efforts. Qui est visé ? C’est Lacazette. Mais le problème de Lyon aujourd’hui, ce n’est pas forcément devant. C’est que le ballon ne lui arrive comme l’année dernière dans les pieds », fait remarquer Jérôme Rothen, qui ne voit pas la vie aussi rose que Jean-Michel Aulas.

Share