Quand l'OL ne voyait pas de cadors dans son groupe de C1

Quand l'OL ne voyait pas de cadors dans son groupe de C1

Photo Icon Sport

« C’est plutôt pas mal sur le papier. On pouvait s’attendre à pire. On serait vraiment déçus si on ne parvenait pas à se qualifier », avait lancé Maxime Gonalons après le tirage au sort de la Ligue des Champions. « On a nos chances pour prétendre à une qualification. On va pouvoir rivaliser.  Il n’y a pas de cadors mais ce sont quand même des bonnes équipes », avait même ajouté son entraineur Hubert Fournier. Deux mois plus tard, ces propos font mal tant l’Olympique Lyonnais a pu constater l’écart qu’il y avait avec les prétendants à la qualification. Et si l’espoir mathématique demeure, Anthony Lopes ne se voile pas la face. Il faudra un miracle sur les deux derniers matchs, surtout que les Lyonnais ne pensent plus du tout comme au moment du tirage au sort. 

« Il y a énormément de déception. On avait quelque chose de beau à réaliser sur ce match-là, ça n’a pas été fait. On n’a pas été du tout au niveau sur cette Ligue des Champions. Il va falloir faire carton plein comme avant la réception du Zénith. C’est faisable mathématiquement mais ce sera très compliqué. On doit déjà gagner le match retour contre la Gantoise, qui ne sera pas une partie de plaisir, loin de là, et pourquoi pas rêver d’une petite finale à Valence ? Sur ce qu’on a démontré sur les quatre matches, non. On n’a pas le niveau. On nous donnait passant sur le tirage au sort avant de commencer la compétition et là, on voit que c’est une autre compétition. Il faut mettre beaucoup plus de choses pour espérer gagner un match en Ligue des Champions et ce n’est clairement pas fait », a dénoncé le gardien lyonnais, qui n’a pas non plus réussi à hausser son niveau de jeu dans cette compétition, à l’image de sa sortie mal inspirée sur le premier but du Zénith ce mercredi. 

Share