Quand Gonalons parle des problèmes économiques de l'OL

Quand Gonalons parle des problèmes économiques de l'OL

Photo Icon Sport

Sans recruter, l’Olympique Lyonnais a frappé un grand coup dans ce marché des transferts en annonçant que Maxime Gonalons ne serait pas transféré cet été. Naples était très pressant dans ce dossier, Rafael Benitez ayant même appelé directement le joueur pour tenter de le convaincre, mais les négociations entre les deux clubs n’ont jamais abouti. Le feuilleton s’est terminé en ce début du mois de juillet, le capitaine rhodanien a tenu à savourer cette issue, qui est loin d’être un échec selon lui. Toutefois, le plus difficile reste à faire pour le club lyonnais, à savoir conserver les autres joueurs prometteurs du cru, malgré les difficultés économiques dont il est bien conscient.

« J’ai vu le président avant-hier. On devait se voir pour étudier la situation actuelle, ce qu’il fallait faire de mieux. On a bien parlé. L’OL a besoin d’argent. Il y avait une offre concrète de Naples. Le contrat, le salaire, n’ont pas été évoqués. Mais tout n’était pas réuni pour que je parte là-bas, même si j’ai senti un gros intérêt de la part de ce club. Ça faisait plaisir. Aujourd’hui la page est tournée au niveau de Naples. Après, la situation économique du club est difficile, on ne sait pas ce qui peut se passer. Avec le Mondial tout est calme, ça va s’accélérer fin août. Il faudra attendre la fin du mercato. Mais si on garde ce groupe-là et que l’on se renforce avec quelques éléments, ça ira mieux. Maintenant c’est à nous aussi de prendre le relais », a confié au Progrès le capitaine de l’OL, qui espère bien avoir montré l’exemple aux Grenier, Lacazette, Umtiti et compagnie en ce qui concerne le comportement à avoir pendant ce marché des transferts. 

Share