Quand Facebook et Twitter ont dit non pour Sagnol à l'OL

Quand Facebook et Twitter ont dit non pour Sagnol à l'OL

Photo Icon Sport

Lindsay Rose n’est pas le seul dossier sur lequel l’OL et Bordeaux se sont affrontés cet été. Car ces deux clubs avaient un point commun, et pas des moindres : ils étaient tous les deux confrontés au départ de leur entraîneur (Rémi Garde et Francis Gillot) à la fin de la saison dernière. Jean-Michel Aulas et Jean-Louis Triaud ont alors eu la même idée, celle de tenter le pari Willy Sagnol bien que le dirigeant girondin ait essayé de recruter Zinedine Zidane en priorité. Et si le club rhodanien a raflé la mise pour Rose, c’est Bordeaux qui a rapidement convaincu l’ancien sélectionneur des Bleuets. D’autant que la venue d’un ancien Stéphanois à Lyon ne plaisait pas à certains supporters qui ne se sont pas gênés pour s’exprimer sur Twitter. Aulas n’a donc aucun regret.

« Non, je suis content pour Willy. Avoir des regrets signifierait qu’on juge ses compétences supérieures à celles d’Hubert Fournier. Ce n’est pas ma sensation, a déclaré JMA dans Le Parisien, ajoutant tout de même que Sagnol était la priorité. Il l’a été à un moment donné. Ça s’est gâté quand les réseaux sociaux ont fait une forte campagne sur son origine stéphanoise. Après, Bordeaux a tiré très, très vite et l’a fait signer avant qu’il ne nous donne une réponse définitive. » En résumé, ni Hubert Fournier à l’OL, ni Sagnol à Bordeaux n’étaient le choix numéro un de leur président.

Share