OM-OL : Pascal Praud démonte les ringards anti goal line technology

OM-OL : Pascal Praud démonte les ringards anti goal line technology

Photo Icon Sport

Pascal Praud n’a jamais caché son désir de voir les arbitres profiter de l’assistance de la vidéo. Et le journaliste d’Itélé et de Yahoo est donc un farouche défenseur de la goal line technology. Alors, après le début de polémique provoquée par l’action de Cornet en début de match OM-OL, Pascal Praud s’amuse de cette éventuelle erreur technique et se moque de ceux qui contestent la décision de l’arbitre et remettent en cause l’usage de cette solution pourtant fiable.

« La planète Twitter s’est enflammée lors du match Marseille-Lyon. La goal-line technology se serait plantée en début de match. Le ballon a-t-il franchi la ligne ? Une capture d’écran a semé le doute chez les Twittos et donner du grain à moudre à quelques esprits de mauvaise foi… Mon ami Christian Ollivier de RTL a une bonne vue. Une très bonne vue. Un regard d’aigle. Son œil acéré dépasse le dispositif de la goal-line technology, efface les sept caméras du système. Christian est plus fort que Google, Microsoft et tous les géants de l’informatique. Mon ami Christian appartient au gang des anti-vidéos (…) Monsieur Gauthier a refusé d’accorder un but à Maxwell Cornet. Le ballon n’a pas franchi la ligne. La montre de l’arbitre n’a pas vibré. Comment imaginer que la goal-line se trompe ? Eh bien si, figurez-vous ! Certains le croient. L’ami Ollivier a twitté : « C'est bon la technologie…! Ça évite le doute. Hi hi hi. » Et pour appuyer cette fantaisie, Christian et d’autres affirment qu’une photo prise de biais, avec un effet d’optique comme il peut en exister et fausser le jugement, montre le ballon à l’intérieur du but. Mais enfin, la goal-line est mise en place précisément pour cette raison : stopper les polémiques. Une image délivre parfois sa vérité. Parfois non. La photo est une illusion, une tromperie. Qui le contestera ? La goal-line répare ce mirage. Je dois dire que je n’avais pas imaginé que les anti-vidéos poussent le bouchon aussi loin, interprètent à rebours la séquence du but non validé, utilisent la mauvaise fois pour justifier une position qui ne tient plus : oui, le foot a besoin de la vidéo dans certains cas. Oui, cette technologie ne résoudra pas toutes les erreurs possibles mais elle aidera les arbitres. Oui, c’est une avancée, un progrès, une amélioration pour le football », écrit Pascal Praud, qui est lui certain à 100% que l’arbitre d’OM-OL a été conseillé avec justesse par la goal line technology.

Share