OM-OL : Le préfet de police n'entre pas dans le jeu d'Aulas

OM-OL : Le préfet de police n'entre pas dans le jeu d'Aulas

Photo Icon Sport

Considéré comme un match à risques, le choc entre l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais dimanche soir se jouera sans supporters visiteurs au Vélodrome.

Les fans de l'OL ont été interdits de déplacement, et ce malgré les efforts de Jean-Michel Aulas pour assurer leur sécurité. Autant dire que le président lyonnais n'a pas apprécié cette décision, lui qui s'est plaint à travers un communiqué, visant notamment Laurent Nunez, le préfet de police des Bouches-du-Rhône. Ce dernier a donc tenu à répondre, quitte à répéter le discours de Thierry Braillard, le secrétaire d’État aux Sports qui évoquait l'état d'urgence.

« Le préfet de police des Bouches-du-Rhône tient à souligner que l’interdiction d’accès aux abords du stade Vélodrome pour les supporters lyonnais à l’occasion du match Olympique de Marseille-Olympique Lyonnais du dimanche 18 septembre à 21 heures se fonde uniquement sur les risques importants de troubles à l’ordre public liés aux inimitiés entre supporters lyonnais et marseillais qui sont étayées par des faits précis dont les incidents ayant émaillé la rencontre de la saison précédente le 20 septembre 2015. Dans ces conditions, et compte tenu des contraintes qui pèsent par ailleurs sur les forces de l’ordre dans le contexte actuel, le préfet de police n’est pas en mesure d’assurer un accueil des supporters lyonnais dans des conditions de sécurité satisfaisantes et a donc décidé de leur interdire l’accès au stade et à ses abords », a expliqué Laurent Nunez, sans vouloir offenser JMA.

Le préfet calme le jeu

« Cette décision ne remet absolument pas en question les initiatives très positives prises par l’Olympique Lyonnais d’une manière générale pour assurer la sécurité des déplacements de ses supporters, a-t-il précisé. Enfin, aucune mesure réglementaire n’a été prise visant à interdire l’usage de bus sérigraphié aux couleurs de l’OL. Il s’agissait d’une simple recommandation. Il est pris acte du fait que le club n’entend pas la suivre. Toutes les mesures de sécurité seront prises pour que cette rencontre se déroule sans incident. » Si le préfet de police des Bouches-du-Rhône a préféré calmer le jeu, on imagine qu'Aulas n'en a pas fini avec cette affaire...

Share