OL : Oui on peut le dézinguer à Lyon quand il n'est pas bon

OL : Oui on peut le dézinguer à Lyon quand il n'est pas bon

Photo Icon Sport

Le développement des réseaux sociaux fait que désormais les footballeurs n'échappent pas aux critiques, parfois même très violentes, après une contre-performance. Et Anthony Lopes y a eu droit en début de saison, lors de son passage à vide. Mais pour le gardien de but de l'Olympique Lyonnais, cela fait partie du jeu, même si l'international portugais estime que ces critiques doivent rester constructives et pas uniquement de la pure haine. Quoi qu'il en soit, Anthony Lopes a appris à gérer tout cela.

« Quand les critiques sont fondées, bien structurées, il n'y a aucun souci, j'accepte. On est aussi formé pour ça. Certaines critiques étaient totalement justes, d'autres un peu moins. Mais on fait abstraction de tout ça, on se met dans sa bulle, on essaie de repartir de l'avant, de fermer les journaux, de ne pas consulter les sites internet... Tout cela dans le but d'avancer, explique, dans L’Equipe, Anthony Lopes, avant de revenir sur un incident intervenu lors de la défaite de l’OL à Séville. A la fin du match, alors qu’il était allé saluer les supporters, le gardien de but de Lyon avait été conspué. Des choses ont été dites trop vite à ce sujet, sans savoir ce qu'il s'est passé. Je suis très proche des supporters, j'ai été supporter moi-même et j'ai cette chance de pouvoir être sur le terrain tout en étant supporter. Ce soir-là, à Séville, il y a eu beaucoup de choses négatives pour eux. Le déplacement ne s'est pas passé comme ils l'ont voulu et sur tous les plans. Donc, avec le recul, on est compréhensif et j'espère que ce genre de chose inadmissible ne leur arrivera plus (Ndlr : Les supporters de l’OL avaient été sévèrement matraqués avant le match par la police locale. »

Share