OL : Ferri met les choses au point sur son avenir à Lyon

OL : Ferri met les choses au point sur son avenir à Lyon

Photo Icon Sport

A l'heure où un de ses coéquipiers formés au club comme lui, Rachid Ghezzal pour ne pas le nommer, traîne des pieds et agace clairement l'Olympique Lyonnais, Jordan Ferri est l'exemple du footballeur qui sait d'où il vient. Et même s'il aimerait avoir plus de temps de jeu, ce qui est normal pour un jeune joueur, le milieu de terrain de l'OL se sent très bien dans son club formateur et n'envisage pas de partir au mercato. Se confiant sur FootMercato, Jordan Ferri a clairement mis les choses au point sur sa situation à Lyon, et sur ses ambitions. 

Et dans sa tête, les priorités sont déjà bien établies. « J’ai peu de temps de jeu, mais mon état d’esprit fait que je suis pleinement impliqué dans le collectif, j’essaie d’aider au plus l’équipe lors de mes entrées et c’est comme ça que j’ai pu récupérer une place de titulaire les années précédentes. Il n’y a aucune raison que ça ne se passe pas comme ça cette année (…) C’est frustrant, c’est sûr, je suis un jeune joueur qui a envie de jouer et d’être le plus souvent possible titulaire (...) Un départ ? Honnêtement, ça m’est arrivé lors des années précédentes de me poser la question, de me demander si ça ne serait pas mieux ailleurs. Mais je dois beaucoup à ce club, c’est mon club formateur, qui est devenu mon club de cœur au fil des années. J’arrive toujours à la même conclusion : c’est un club où j’ai envie de réussir, je n’ai pas envie de partir en étant sur le banc, j’ai envie de redonner à ce club tout ce qu’il a pu me donner. Il ne faut pas partir pour partir, ce n’est parfois pas mieux ailleurs. On a un nouveau stade, un nouveau centre d’entraînement, beaucoup d’objectifs pour l’avenir : on a tout ce qu’il faut à l’Olympique Lyonnais », fait remarquer Jordan Ferri, déterminé à briller sous le maillot de l'OL et pas ailleurs, du moins pour l'instant. Une déclaration d'amour à Lyon qui va évidemment faire le bonheur des supporters, mais également de Jean-Michel Aulas.

Share