OL : Comment Lopes est devenu un gardien « de très haut niveau »

OL : Comment Lopes est devenu un gardien « de très haut niveau »

Photo Icon Sport

Élu cinquième meilleur gardien de Ligue 1 par les lecteurs de France Football, Anthony Lopes fait le bonheur de l'Olympique Lyonnais ces dernières saisons. Et ce n'est pas Stéphane Roche, le directeur du centre de formation, qui dira le contraire.

Depuis sa première apparition en Ligue 1, le 28 avril 2013 dans le derby face à Saint-Étienne (1-1), Anthony Lopes s'est imposé comme un véritable cadre de l'effectif rhodanien. Inscrit dans la lignée des grands gardiens de l'OL et souvent comparé au légendaire Grégory Coupet, le portier portugais garde la cage de Lyon depuis quatre saisons. Et plutôt bien puisqu'il fait partie des meilleurs gardiens du championnat de France. Selon un sondage réalisé par FF, le champion d'Europe avec le Portugal est le cinquième meilleur gardien de France. Placé derrière Areola (PSG), Lafont (TFC), Ruffier (ASSE) et Costil (Rennes) avec 9 % des voix, Lopes n'était pourtant pas destiné à une grande carrière puisque son profil atypique pour un gardien, avec ses 1,84 m, ne l'avantageait pas. Mais il a su faire avec et s'est construit autour de cela, comme le confirme Stéphane Roche, qui a connu Lopes dans la CFA de l'OL, où il a fini sa formation entre 2011 et 2013.

« Dans son caractère, c'est un compétiteur : un gardien offensif, avec une emprise sur sa défense. Il a toujours gardé les caractéristiques qui faisaient sa force au départ de sa carrière. Il exprime toujours aussi bien son talent. À ses débuts, c'est vrai qu'il ne pouvait pas forcément savoir s'il allait être fait pour le haut niveau. Parce que son profil n'était pas courant, ni ressemblant aux autres portiers, davantage physiques et athlétiques. Des gardiens comme lui se faisaient rare. Anthony Lopes, j'ai envie de dire que c'est un peu comme Barthez : des gardiens qu'on voit peu dans leur registre au haut niveau. La question, c'était donc de savoir s'il allait être en confiance pour percer petit à petit. Et le fait d'être en sélection prouve qu'on peut très bien atteindre ce niveau de performance sans disposer d'un gabarit plus important que les joueurs de champ. Pour moi, sa plus grande force, c'est qu'il évolue comme un joueur. Autant parfois il y a de la disparité entre les gardiens et les joueurs de champ dans les compétences sur le terrain, autant lui dispose des qualités de jeu au-dessus de la moyenne. Quand vous influencez le scénario du match et le score à un moment donné d'une rencontre, c'est que vous êtes bon. C'est un profil de très haut niveau, il joue sur son talent et apporte ses capacités en match. Certains estiment qu'il n'est pas performant en ce moment, ce n'est pas mon cas. Enfin, humainement, c'est quelqu'un sur qui on peut compter en tant que partenaire, et lorsqu'on est coach », a avoué, sur France Football, le directeur du centre de formation lyonnais, qui est donc pleinement conquis par le talent Anthony Lopes.

Share