OL : Aulas rappelle que le Parc OL coûte zéro euro aux contribuables

OL : Aulas rappelle que le Parc OL coûte zéro euro aux contribuables

Photo Icon Sport

Inauguré en janvier dernier avec la réception de Troyes, le stade du Parc OL a été entièrement financé par le club de Jean-Michel Aulas, lequel a bataillé pendant des années pour parvenir à la réussite de ce projet très couteux pour les caisses du club. Interrogé dans Le Monde sur ce sujet, le président de l'Olympique Lyonnais estime que c'était la seule solution crédible pour les clubs de football et les collectivités, Jean-Michel Aulas soulignant le gouffre financier que sont devenus les accords entre le privé et le public. Un modèle pourtant choisi par la totalité ou presque des autres clubs de Ligue 1. De même, le patron de l'OL souligne que plus qu'un stade il a créé une zone où l'activité existe même en dehors des matches de foot.

« Le Parc OL est totalement privé et les ressources ne sont pas liées seulement au foot. Si je crois que c’est le modèle du développement du futur ? Je pense. Nous montrons surtout qu’un grand projet privé peut assumer des valeurs qu’une collectivité ne peut plus financer. C’est le seul stade fonctionnant sur énergie verte, la seule construction entièrement digitalisée ou chaque utilisateur vit son expérience comme il le souhaite ! C’est aussi novateur sur l’emploi avec en particulier nos 1 000 permanents, logés sur le site. Et les soirs de matchs, ils sont 2 500 de plus. Or la plupart des compétences dont nous avions besoin n’existaient pas, fait remarquer Jean-Michel Aulas, qui se félicite du travail mis en place avec les collectivités locales. Nous avons lié intelligemment projet privé et politiques publiques. L’accord sur l’emploi avec Décines, Vaulx-en-Velin, Meyzieux, Villeurbanne et Chassieux vient de notre volonté de nous inscrire dans un projet de territoire dépassant la construction du parc. Au lieu de créer des gouffres dans les finances publiques avec des partenariats public-privé, nous avons investi de l’argent privé, mais sur des valeurs qui donnent un avenir. Ces valeurs nous permettront d’éviter l’antagonisme privé-public et de nous concentrer uniquement sur les finalités économiques et sociales des investissements. »

Share