Même à la retraite, le grand OL fait vibrer Réveillère

Même à la retraite, le grand OL fait vibrer Réveillère

Photo Icon Sport

Sans club depuis cet été, Anthony Réveillère a décidé de prendre sa retraite. L’occasion pour l’ancien latéral de faire le bilan de sa carrière marquée par l’épopée de l’Olympique Lyonnais.

C’est dans l’émission « Les Spécialistes Ligue 1 » de Canal+ qu’Anthony Réveillère a annoncé la fin de sa carrière lundi. Une décision influencée par le manque de sollicitation depuis l’été dernier et son départ de Sunderland. Sans compter la volonté de rester auprès de sa famille.

« C’était officieux. Par la force des choses, ça s'est fait naturellement. C'est officiel, a annoncé le jeune retraité de 36 ans sur OL TV. Il n'y avait pas de challenge intéressant. Et c'est aussi un choix de famille pour m'occuper mes enfants. J'ai de nouveaux objectifs. Je ne saturais pas mais je voulais passer à autre chose. Il n'y a pas de regret. Il faut avancer vers de nouveaux horizons. » Mais Réveillère a tout de même eu le temps de se remémorer les grands moments de sa carrière, et notamment ses cinq titres de champion de France avec l’Olympique Lyonnais (2004, 2005, 2006, 2007, 2008).

L’OL, la fierté de la carrière de Réveillère

« Je vais garder en tête tous les titres. J'ai plein de souvenirs. On a marqué le football français et pratiqué le haut-niveau. J'ai pris beaucoup de plaisir en faisant mon métier. C'est un beau parcours l'OL. 10 années ici ont marqué ma carrière. Je suis fier de ce parcours. J'ai connu cette belle épopée, s’est félicité l’ex-international français (20 sélections). Je n'ai pas de regret. J'aurais peut-être pu terminer ma carrière après l'OL mais je ne regrette pas. J'ai bien aimé les autres championnats qui sont très différents. J'avais à cœur de connaître la Premier League, que je trouvais très attrayante. Ça m'a plu... C'est très enrichissant de connaître différentes cultures. » En effet, le défenseur formé à Rennes a connu les principaux championnats européens en passant par le FC Valence, Naples et Sunderland.

Share