Marles veut trois mois avant de se faire flinguer à l'OL

Marles veut trois mois avant de se faire flinguer à l'OL

Photo Icon Sport

Depuis samedi, et la blessure de Samuel Umtiti face à Toulouse, l’infirmerie de l’Olympique Lyonnais compte neuf clients et compte tenu des nouvelles données lundi par le club, Umtiti et Bisevac ne quitteront pas les soins cette semaine. Conscient qu’il est la cible de bien des critiques, et même de railleries, Alexandre Marles, recruté cet été pour justement éviter que l’OL soit plombé par les blessures comme c’était le cas avant, s’est défendu dans le Parisien, demandant juste un peu de temps. « Chaque nouvelle blessure nous empêche de dormir. Mais il n’y a pas de psychose non plus. L’objectif est de stopper cette hémorragie, on y réfléchit constamment. Tout le monde est impatient, c’est normal, mais laissez-nous bosser encore un peu. Donnez-nous du temps. Il y a de l’antériorité dans certaines blessures et on commence tout juste à mettre en place de nouveaux éléments. Si dans trois mois, les problèmes ne sont pas résolus, ce sera notre pleine responsabilité », prévient celui que Jean-Michel Aulas est allé chercher au Paris Saint-Germain pour tourner la page Robert Duverne en lui donnant des moyens pour cela. Rendez-vous donc fin novembre afin de savoir si l’Olympique Lyonnais en a réellement fini avec cette cascade de blessures musculaires.

Share