Les médias, les supporters, rien n’influence Aulas à l’OL

Les médias, les supporters, rien n’influence Aulas à l’OL

Photo Icon Sport

Deuxième d’un sondage mené par France Football sur les présidents préférés de la Ligue 1, devant Fortin (Caen), Romeyer (ASSE) mais derrière Al-Khelaïfi (PSG), Jean-Michel Aulas est revenu sur sa popularité sans commune mesure dans le football français.

Qu’on l’aime ou que l’on déteste, le patron de l’Olympique Lyonnais est sur toutes les lèvres, et fait tout pour y être. Entre ses innombrables interventions dans les médias et ses prises de parole parfois musclées sur les réseaux sociaux, Aulas aime faire le buzz. Il avoue toutefois ne pas y être sensible une seule seconde quand il s’agit de diriger son club, où seule sa mission de président prévaut. 

« Je suis extrêmement tenace. Les médias et l’intervention des supporters n’ont pas de prises sur ce que je fais appliquer, qui correspond à des convictions et des mandats qu’on me donne dans le cadre des conseils d’administration. Ce qui implique aussi du courage et de la droiture », a expliqué dans l’hebdomadaire sportif un Jean-Michel Aulas qui affirme que sa cote de popularité est également élevée en dehors de Lyon, contrairement à ce qu’on pourrait penser. 

« Je vis à moitié à Paris, à moitié à Lyon, et à Paris, par exemple, il y a entre les gens et moi une relation d’admiration, de partage. Et, de manière générale, ailleurs, je n’ai pas de problèmes particuliers avec les supporters. Au contraire, nous avons de bonnes relations. Le fait d’être présent sur les réseaux sociaux participe aussi à ça », a reconnu le dirigeant rhodanien, qui estime être resté « djeune » grâce à son fameux compte Twitter qui dépote et est suivi par plus de 250.000 personnes. 

Share