Les Lyonnais contre les recrues, cela n’existe pas à l’OL !

Les Lyonnais contre les recrues, cela n’existe pas à l’OL !

Photo Icon Sport

La conférence de presse de ce jeudi a permis à l’OL, son entraineur et l’un de ses jeunes cadres, de faire une grosse mise au point.

Hubert Fournier a clairement fait comprendre que « l’abcès avait été crevé », et qu’il était donc désormais temps de passer à autre chose, avec du travail dans une ambiance plus sereine. Même son de cloche chez Anthony Lopes, qui avait visiblement beaucoup de choses sur le cœur. Entre la taupe, la pression médiatique, les clans annoncés dans le vestiaire et la sortie de Yanga-Mbiwa qui a beaucoup fait parler, le gardien lyonnais n’a pas vraiment tourné autour du pot.  

« Vous la presse, vous nous avez mis la pression. Vous avez dit que les recrues n’étaient pas adaptées, ce qui est totalement faux.  Il n’y a aucun clan. Ni celui des Lyonnais, ni le clan des recrues. Simplement, il y a eu énormément d’arrivées. Pour les joueurs de Lyon, cinq-six recrues en une saison c’est nouveau. Mais en aucun cas on les a mis de côté, les affinités sont présentes. Peut-être que les recrues l’ont pris come tel. Ce n’est pas mon cas », a assuré Anthony Lopes, qui rappelle en effet que l’OL n’était plus habitué à un recrutement d’ampleur depuis quelques années. Attention donc à ce qui pourrait en filtrer, et notamment dans les médias. 

« On peut se servir de la presse pour certaines choses, mais pas pour d’autres. C’est un message pour tout le monde, même pour moi. Mapou a dit les choses qu’il avait à dire dans la presse. Personnellement ça n’a rien changé pour moi. Mapou est un joueur important pour nous », a confié l’international portugais, qui sait que le défenseur central a employé des mots très durs qui ont surpris dans le vestiaire lyonnais. Mais pour tout le monde, il est l'heure de passer l'éponge à l'OL.

Share