Les critiques, son contrat et son avenir, Lacazette dit tout

Les critiques, son contrat et son avenir, Lacazette dit tout

Photo Icon Sport

Meilleur joueur de l’Olympique Lyonnais et même de la Ligue 1 la saison passée, Alexandre Lacazette connaît pour le moment un mal fou à confirmer son excellent dernier exercice.

La première justification de cette baisse de régime est son été agité, puisque sa prolongation de contrat a beaucoup duré, et a également beaucoup fait parler. Une période que l’attaquant lyonnais reconnaît avoir vécu difficilement, surtout que son président ne l’a pas vraiment épargné lorsque les négociations battaient leur plein. « J’ai passé un été compliqué, mais maintenant c’est derrière. J’ai encore appris que le monde du foot n’est pas aussi beau que l’on peut le croire. Mais j’ai grandi, oui. Ca ne me dérange pas d’avoir passé un été comme cela », a reconnu sur Canal+ un Lacazette qui n’a également pas été ménagé par son entraineur, qui l’avait allumé dès le début de saison après des premiers matchs peu convaincants. 

Là encore, l’international français a visiblement eu du mal à digérer ces attaques alors qu’il aurait clairement aimé un peu plus de soutien. « Oui. Ca m’a blessé, mais c’était plus pour me piquer pour que je puisse revenir. Au contraire, ça m’a plus déçu qu’autre chose, après on s’est expliqué. C’était sa manière de voir les choses, on est passé à autre chose », a livré un Alexandre Lacazette qui, quelques semaines seulement après sa prolongation, n’hésite pas à parler d’un départ l’été prochain si une belle occasion venait à se présenter. 

« Si à la fin de la saison il y a l’opportunité de partir parce que j’ai fait une belle saison et que j’ai emmené le club là ou il voulait être, il n’y a pas de souci. Maintenant je suis encore sous contrat, donc il n’y a pas de problème non plus pour rester », a livré le buteur lyonnais, surtout pas désireux de recréer une polémique avec des discussions sur son avenir, même si, de toute évidence, il ne ferme pas la porte à un joli transfert si cela se mettait en place dans les prochains mois. 

Share