Le soutien qu’Aulas n’avait pas vu venir

Le soutien qu’Aulas n’avait pas vu venir

Photo Icon Sport

Du temps où Pape Diouf et Jean-Michel Aulas étaient présidents des deux Olympiques et des clubs les plus influents du football français, ces deux-là ne s’épargnaient pas souvent. Le président marseillais y allait de ses grandes tirades, celui de Lyon répondait par quelques attaques tranchantes et personne n’était épargné. Mais désormais, l’ancien agent de joueur sénégalais a laissé sa place à l’OM, et semble avoir conservé beaucoup de rancœur à l’encontre des dirigeants qui lui ont succédé. C’est peut-être pourquoi celui qui est également homme politique dans la cité provençale a affiché son soutien clair et net à Jean-Michel Aulas dans la récente polémique des suspensions de Payet et Ibrahimovic, et du boycott écourté à l’encontre de Canal+. 

« Il est légitime d’écouter et d’entendre M. Aulas qui est aux affaires depuis maintenant 25 ans. Il faut écouter ce fin limier quand il parle de l’argent désormais encombrant et rendant nombre d’acteurs du jeu malléables et corvéables. Le pâle mais omniprésent Nasser Al-Khelaïfi passe pour le roi de la cour. Il convient d’écouter Aulas quand il se plaint, non sans raison, d’un mode de gouvernement de la Ligue à reconsidérer puisqu’il est devenu obsolète et qu’il date de la nuit des temps. Il faut écouter et entendre Aulas quand il dénonce le récent accord contre-nature entre le PSG et l’OM à boycotter la chaîne Canal+, une entente qui fait sursauter les poils de tout supporteur marseillais », a ainsi fait savoir Pape Diouf dans sa chronique parue sur le site du Monde. Un soutien inattendu, mais qui vient de quelqu’un qui siégeait à son époque dans les instances, et en connaît donc en partie les rouages. 

Share