Le coup du sombrero, l’OL n’en veut pas à Gignac

Le coup du sombrero, l’OL n’en veut pas à Gignac

Photo Icon Sport

L’Olympique Lyonnais a bel et bien tenté, pendant plusieurs semaines, de recruter André-Pierre Gignac.

En fin de contrat, avec une belle expérience en Ligue 1 et en Coupe d’Europe, le Provençal représentait une recrue de premier choix pour le club rhodanien. Jean-Michel Aulas a bien tenté de mettre en avant la perspective de jouer l’Euro 2016 pour convaincre le meilleur buteur de Ligue 1 en activité, mais cela n’aura pas été suffisant. La possibilité de rejoindre le Mexique, avec un salaire colossal, mais aussi un niveau de jeu et une ferveur loin d’être de seconde zone, ont convaincu Gignac de franchir l’Atlantique. Jean-Michel Aulas, qui depuis quelques jours avait compris le choix du joueur, n’a donc pas été surpris de le voir débarquer à Monterrey plutôt qu’à Lyon. Le président de l’OL en a même profité pour placer une petite blague, et saluer le courage de Gignac de tenter une aventure aussi lointaine. 

Un attaquant français dans le viseur de l'OL

« Nous avons été assez proches ces derniers jours. Et puis cette proposition de 6 millions d’euros est arrivée. Comme j’avais dit qu’Alexandre Lacazette serait le joueur le mieux rémunéré de l’OL, ce n’était pas raisonnable. On a imaginé qu’il puisse nous rejoindre. J’admire son comportement et son adhésion au club qu’il représente. Mais il a choisi une autre orientation. Chapeau, même s’il est mexicain, parce que ce n’est pas facile de partir comme cela », a confié Jean-Michel Aulas, qui a par ailleurs expliqué que la prochaine piste en attaque pour l’OL était un joueur français, mettant donc de côté la possibilité de signer John Guidetti, l’attaquant suédois de Manchester City. 

Share