Le coup bas que les agents de Fékir voulaient faire à l’OL

Le coup bas que les agents de Fékir voulaient faire à l’OL

Photo Icon Sport

A l’heure où Nabil Fékir négocie pour la prolongation de son contrat à Lyon, un petit coup de tonnerre a eu lieu avec l’annonce de la séparation entre le joueur et ses représentants. Une décision surprenante à l’heure où une augmentation de son salaire a été annoncée comme prévue par Jean-Michel Aulas, sans prolongation de contrat toutefois. Mais il semble bien que le clan du Franco-Algérien ait perdu totalement confiance dans les agents qui s’occupaient de ses intérêts, notamment parce qu’ils avaient poussé le joueur à opter pour un transfert à Manchester City dès cet hiver. Une chose qui n’a pas ravi le père de Nabil Fékir, même si ce dernier reconnaît qu’il faudra bien que son fils trouve un agent. 

« Il a arrêté avec ses conseillers, mais je vais être honnête : nous, ses proches, n'avons pas la capacité de gérer des contrats, je ne le crois pas. On verra, d'ici un ou deux mois, pour prendre un agent confirmé. Je suis franc, entre une virgule et un point, un contrat change du tout au tout, ce n'est pas moi qui vais prendre le risque de lui faire signer un contrat qui n'est pas en sa faveur, comme c'est arrivé avec ses anciens agents, qui étaient pourtant des habitués (…) Ils ont poussé pour le faire signer à City. Mais je leur ai dit : si c'est pour qu'il aille à City et qu'il se retrouve sur le banc, ça ne m'intéresse pas, et le gamin n'est pas intéressé non plus. Il aime jouer, il n'aime pas être remplacé. Et ils ont poussé pour le faire signer à City, c'est pour ça qu'il a préféré arrêter avec eux. Manchester le veut, on en a discuté avec des recruteurs, mais on préférait que Nabil reste encore au moins un an ici, ce n'est pas le moment d'aller à l'extérieur. Aller à City maintenant, ce serait se tuer », a confié Mohamed Fekir à Foot Mercato. Une sortie médiatique qui laisse tout de même penser que l’attaquant lyonnais a bien l’intention de continuer sa progression à Lyon, même s’il possède des courtisans de standing, et quelques agents autour de lui désireux de le voir changer d’air. 

Share