Lacazette, c’est 50 % Henry, 50% Griezmann

Lacazette, c’est 50 % Henry, 50% Griezmann

Photo Icon Sport

Convoqué en équipe de France pour les deux prochains matchs des Tricolores, Alexandre Lacazette est désormais considéré comme un appelé régulier des Bleus. Toutefois, le buteur lyonnais est encore très loin de s’imposer en équipe de France, où la concurrence est assez terrible en attaque puisque Karim Benzema, Olivier Giroud et Antoine Griezmann se partagent déjà le temps de jeu. Plutôt effacé, Lacazette reconnaît avoir payé cette distance lors de la fameuse tournée en Amérique du Sud en juin 2013, où il avait perdu beaucoup de crédit. Loin d’être un leader, le Lyonnais n’est pas non plus celui qui mettra l’ambiance. Il se situe entre les deux, comme il l’a expliqué à L’Equipe Magazine. 

« Chacun est comme il est. On a besoin de tout dans un groupe. De personnes légères comme Griezmann. On ne peut pas avoir que des Antoine dans un groupe, sinon ça serait le « boxon ». Entre guillemets bien sûr (il sourit). Et on ne peut pas non plus n’avoir que des personnes comme moi, aussi timides au début. Antoine a explosé à la Real Sociedad et il a pu rapidement s’extérioriser. Mais en « jeunes », quand on était ensemble, il était timide comme moi. Grandir sur la scène européenne, ça lui a vraiment donné confiance en lui. C’est plus simple pour lui d’aborder les grands joueurs. Je suis 50 % retenue et réserve, genre Thierry Henry, 50 % zébulon comme Antoine Griezmann, mais seuls ceux qui me connaissent bien voient cette face de ma personnalité », a expliqué Alexandre Lacazette, qui après avoir pris une nouvelle dimension à Lyon cette saison, espère désormais commencer à avoir un peu de reconnaissance internationale à travers les Bleus. 

Share