Labrune est le dernier à s'être attaqué à Aulas

Labrune est le dernier à s'être attaqué à Aulas

Photo Icon Sport

Vincent Labrune a réveillé la bête. Depuis que le Parisien a révélé que le président de l’OM avait envoyé un courrier à la FFF pour dénoncer l’attitude du président lyonnais auprès des arbitres, ceci dans le cadre de sa convocation par le comité d’éthique, Jean-Michel Aulas ne cesse de s’en prendre directement à son homologue marseillais. Sur Twitter principalement, mais aussi sur Canal+, dans les journaux et ce lundi soir sur RMC. Invité par la station de radio, le patron de l’OL a fait savoir que Labrune avait totalement raté son coup, et s’est dit certain que plus personne n’osera désormais s’attaquer à lui. 

« Je n’ai pas envie de parler de Vincent Labrune ce soir, il a fait une chose qui se retourne contre lui aujourd’hui. Je ne sais toujours pas ce qu’il y a dans ce dossier contre moi, monté par Labrune. C’est quelque chose d’incroyable, c’est un truc complètement étonnant. Je ne charge personne, mais qu’on ne vienne pas faire un truc que jamais aucun président ne s’est permis depuis des décennies. Après le match, les radios et les télés sont venues me poser la question, et j’ai répondu avec un peu d’humour et beaucoup de cran. Car pour répondre à un objet de délation comme ça a été le cas, il faut quand même beaucoup de cran de ma part pour répondre avec de l’humour (...) Si ce document est sorti la veille du Clasico dans un journal parisien, vous n’êtes pas assez puéril pour imaginer que c’était dirigé contre moi, c’était une autre destination. En tout cas, plus d’autres présidents ne feront la même erreur que Labrune dans le futur, et donc l’entente sera cordiale », a assuré Jean-Michel Aulas, qui a pourtant vu Michel Seydoux de Lille, monter inhabituellement au créneau pour exprimer son ras-le-bol devant la « guéguerre » entretenu par les présidents des deux Olympiques.

Share