L'OL fait aussi sa révolution pour soigner son grand défaut

L'OL fait aussi sa révolution pour soigner son grand défaut

Photo Icon Sport

La quantité de joueurs à l’infirmerie aura été l'un des problème majeurs de ces dernières années à l’Olympique Lyonnais, et les dirigeants du club rhodanien ont employé les grands moyens pour résorber cela. Exit le préparateur physique à l’ancienne que pouvait représenter Robert Duverne, et bienvenue à la cellule performance dirigée par Alexandre Marles. Cet ancien du PSG, suiveur de l’équipe de foot américaine pendant le Mondial mais aussi présent auprès de franchises de sports US dans différents sports, entent bien remédier ce mal qui ronge l’OL en ce qui concerne les blessures, comme il l’a fait avec succès au PSG. Mais pour cela, un grand travail est demandé sur tous les domaines, comme la nutrition, la gestion des efforts, la préparation, le suivi et la récupération. 

« On part de très loin. Il y a du boulot. Je veux que chacun soit performant dans son secteur d’activité. Il faut recentrer les tâches de chacun.  La performance concerne tout le monde : les entraineurs, les préparateurs physiques, la structure médicale, les joueurs. Notre but, c’est le bien être des joueurs, résorber les blessures. C’est ce que l’on a fait au PSG la saison dernière en passant d’un pourcentage de 12,5 à 5,4. Cela veut dire les joueurs seront plus souvent à la disposition des entraineurs. On va changer les horaires d’entrainement. Les joueurs prendront leur petit déjeuner tous ensemble, ainsi que le déjeuner », a d'ores et déjà annoncé Alexandre Marles sur le site officiel de son nouveau club. Un chiffre de réduction des joueurs blessés qui doit certainement faire envie à Jean-Michel Aulas, qui a régulièrement déploré l’absence de plusieurs joueurs ces dernières années. 

Share