L’OL, c’est l’avenir de la France vu de la FFF

L’OL, c’est l’avenir de la France vu de la FFF

Photo Icon Sport

Chargé de la formation des jeunes au pôle espoirs de Liévin (62), Georges Tournay demeure une référence en ce qui concerne la formation en France. Ancien responsable de ce poste à Lens, où il a notamment permis à Kondogbia, Varane, Aurier ou encore Taarabt de se faire connaître, Tournay s’est confié dans Le Point sur l’état de santé de notre football chez les jeunes, et notamment les difficultés à sortir des joueurs de qualité. Les transferts rapides vers l’étranger sont bien évidemment pointés du doigt, tout comme la tendance, pendant des années, à privilégier l’aspect physique avant la technique pendant la formation. 

« La volonté des dirigeants des clubs français de rentabiliser à court terme a fait beaucoup de mal au niveau de nos jeunes. L'objectif est alors de vendre, quitte à ne pas achever l'apprentissage du jeune. Du coup, on manque de joueurs complets qui ne finissent pas leur formation à 100 % (…). Après le Mondial 1998, le football français s'est leurré en privilégiant les joueurs costauds. Et le problème dans la formation, notamment pour les enfants, c'est que des politiques datant de 10-15 ans ne produisent leurs effets que beaucoup plus tard. Faire progresser un joueur sur le plan physique nécessite moins de pédagogie et d'interaction avec lui que sur le plan technique et ne former que des footballeurs costauds est aussi une question de facilité », explique Tournay, pour qui l’espoir renait avec notamment les promesses de l’Olympique Lyonnais. 

« Je trouve que le niveau technique des jeunes footballeurs français actuels est meilleur que celui de leurs prédécesseurs. Beaucoup de centres de formation ont eu conscience du profil stéréotypé de leurs pensionnaires. L'Olympique lyonnais est l'un des premiers à avoir rectifié le tir et en bénéficie aujourd'hui en pouvant compter sur de bons joueurs de ballon formés au club comme Ferri ou Grenier », a souligné Tournay, pour qui le retard au niveau formation sur l’Allemagne ou l’Espagne est tout de même important.  

Share