L'attaque d'un mariage par des Ultras de l'ASSE jugée ce mercredi

L'attaque d'un mariage par des Ultras de l'ASSE jugée ce mercredi

Photo Icon Sport

C’est ce mercredi que le Tribunal correctionnel de Villeranche-sur-Saône va se pencher sur un incroyable fait divers qui remonte à septembre dernier. Alors que l’on préparait un mariage dans un très joli château du Beaujolais, dix personnes, toutes masquées, étaient arrivées dans une camionnette et avaient tout détruit à l’intérieur, avant de repartir, non sans avoir jeté un engin pyrotechnique de couleur verte. Le personnel, qui mettait en place la fête, avait assisté avec effroi à cette attaque très bien préparée par des hommes dont certains étaient prêts à en découvre avec violence. Jusque-là, aucun lien avec le football… 

Sauf qu’il n’a pas fallu longtemps pour comprendre que cette attaque avait été organisée par des Ultras de l’AS Saint-Etienne, lesquels avaient voulu « punir » un ancien collègue devenu supporter de l’Olympique Lyonnais. L’attaque avait donc été mise en place, sauf que les assaillants s'étaient juste…trompés de mariage. Quoi qu’il en soit, grâce à un salarié de l’entreprise qui organisait le mariage lequel avait suivi la camionnette et relevé la plaque d’immatriculation, la gendarmerie a réussi à coincer tout le monde, avec des arrestations dans toute la France. Pour l’avocat des vandales, qui se confie dans le Parisien, tout cela est un acte plus bête que méchant. « Tous ont une passion pour le football. Pris dans des querelles avec des supporteurs lyonnais, piégés par une information erronée, ils se sont laissés aller à un phénomène de groupe au point de partir dans une entreprise stupide, que tous regrettent aujourd’hui. Ils savent que les peines encourues sont lourdes », avoue Maître Fabienne Chanut. Les dix supporters de l’AS Saint-Etienne risquent tout de même de cinq à dix ans de prison compte tenu de la violence des faits.

Share