Gomis révèle pourquoi il avait choisi l'OL après l'ASSE

Gomis révèle pourquoi il avait choisi l'OL après l'ASSE

Photo Icon Sport

Désormais à Swansea, d’où il ne partira pas lors de ce mercato d’hiver, Bafé Gomis est revenu sur son départ de l’AS Saint-Etienne en 2009 pour rejoindre l’Olympique Lyonnais, une décision qui à l’époque avait fait beaucoup du bruit que ce soit chez les supporters des Verts, où Gomis était considéré comme un traitre, ou ceux de l’OL où Gomis avait l’image d’un joueur stéphanois. Avec du recul, le buteur de 30 ans estime qu’il avait tout donné pour l’ASSE à l’époque et que rejoindre l’Olympique Lyonnais était une décision totalement logique.

« Je me devais de partir de l'ASSE en laissant la maison propre. C'est ce que j'ai fait en marquant un doublé devant Valenciennes qui assurait le maintien. Je suis parti la tête haute, pas très loin, mais plus haut. Surtout, je n'ai pas eu le choix. Lyon peinait à recruter André-Pierre Gignac. Je sortais d'une saison qui avait été un accident et un naufrage collectif. Je n'avais pas été bon. Je faisais profil bas quand un dirigeant est venu me chercher à l'entraînement pour me dire : "Dès que tu peux discuter avec Lyon, discute." J'ai discuté, mais les négociations coinçaient. Saint-Etienne m'a alors dit : "On t'a formé, tu dois nous rendre la monnaie de la pièce. Tu n'as pas le droit de faire capoter ce transfert." J'ai dès lors dû baisser mes revenus pour partir à Lyon. Je bénéficiais d'un intéressement de 10% sur mon transfert. Ayant été vendu 15 M€, je devais donc toucher une commission de 1,5 M€. Mais Sainté n'arrivait pas à revendre des joueurs comme Sanogo, Bergessio, Gelson qu'il avait achetés à un prix élevé et à qui il versait de gros salaires mais dont il ne voulait plus », rappelle, dans le livre La Légende des Verts par ceux qui l'ont écrite, Bafé Gomis, qui estime avoir franchi un palier en passant de l’AS Saint-Etienne à l’Olympique Lyonnais. Reste qu'il n'est pas certain que depuis 2009, Gomis soit plus copain avec les fans de l'ASSE et ceux de l'OL...

Share