Ferri oublie les sifflets et retient surtout les adieux à Gerland

Ferri oublie les sifflets et retient surtout les adieux à Gerland

Photo Icon Sport

Difficile à imaginer pour certains tant que le premier match dans le Grand Stade n’aura pas lieu, mais Lyon a bien joué ce mercredi le dernier match de son histoire à Gerland. Un rendez-vous plutôt discret, avec moins de 20.000 spectateurs et aucun téléspectateur, le match n’étant pas retransmis en direct. Néanmoins, chez les joueurs comme chez les supporters, on a tenu à marquer le coup avec des adieux en bonne et due forme. Outre la victoire, le groupe lyonnais est surtout resté sur la pelouse après la fin du match pour saluer leurs supporters, qui sont restés encore longtemps dans les travées de Gerland, comme pour humer une dernière fois son parfum. 

« C’est là que j’ai réalisé que c’était notre dernier match à Gerland. Pendant, on ne réalise pas trop. On ne fait pas non plus attention aux sifflets ou au fait que ce n’était pas plein… Le plus important, c’était de bien finir », a reconnu Jordan Ferri, qui sait que ces adieux n’ont pas été aussi grandioses qu’espérées, mais que, le temps faisant son œuvre, tout le monde sera bientôt concentré sur les débuts à réussir dans le Grand Stade début janvier 2016. 

Share