Deux ans après, Gomis en veut plus que jamais à l’OL

Deux ans après, Gomis en veut plus que jamais à l’OL

Photo Icon Sport

Cela avait été l’un des éléments de l’été 2013. Tout comme Jimmy Briand, Bafetimbi Gomis avait payé au prix fort sa volonté de ne pas prolonger à l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas décidant de priver d’entrainement collectif et de compétition chez les pros deux de ses joueurs offensifs, pour tenter de les chasser du club. Mais Briand comme Gomis avaient tenu bon, passant deux mois à trottiner avec la CFA ou les U19 avant d’être réintégré de force dans le groupe pour y finir la saison. Mais pour l’attaquant parti ensuite libre à Swansea, cette mise à l’écart lui a coûté sa place en équipe de France, où il postulait précédemment, et l’a privée au final de la Coupe du monde 2014. L’attaquant du club gallois n’a pas oublié cet épisode au moment de faire le bilan de sa saison avec Swansea, et de rappeler qu’il n’a toujours pas réintégré les Bleus depuis. 

« L’OL m’a coûté ma place dans le groupe France »

« Cette saison, nous avons battu deux fois Arsenal et deux fois Manchester United. Ce n’est pas neutre. Il faut être régulier et tenir sur la durée car c’est un championnat exigeant. Finir dans la première partie de tableau est l’objectif déclaré. Après, tout se joue sur des détails pour basculer en Europa League. La récente venue d’André Ayew est une bonne chose dans cette optique. L’équipe de France, c’est difficile d’en parler. Mon conflit avec l’OL m’a coûté ma place dans le groupe France. Après, c’est dur d’y revenir car la concurrence est énorme. C’est à moi d’être bon avec Swansea et si ça doit arriver, ça arrivera. La Marseillaise me manque », a confié Bafetimbi Gomis, certainement déçu de voir que d’autres joueurs à Lyon ont ensuite pu partir librement (Gourcuff, Dabo) sans être le moins du monde mis au placard par leur président l’été précédent.

Share