Derrien ne hurle pas avec les loups contre Clément Turpin

Derrien ne hurle pas avec les loups contre Clément Turpin

Photo Icon Sport

Le penalty retiré par Zlatan Ibrahimovic dimanche soir lors du match OL-PSG a fait couler beaucoup d’encre et via les réseaux sociaux Clément Turpin en a pris pour son grade de la part des supporters de l’Olympique Lyonnais. Dans sa chronique sur Sports.fr, Bruno Derrien estime que son ancien collègue avait eu parfaitement raison, mais que forcément cela impliquait que cette règle soit strictement appliquée lors de chaque penalty, ce qui n’est pas le cas. Et l’ancien arbitre de réclamer un peu plus de calme lors des rencontres histoire que les arbitres ne soient pas soumis à une pression totale et excessive.

« Réglementairement parlant, c’est la loi 14: quand il n’y a que des attaquants qui entrent dans la surface avant l’exécution du tir et que le penalty est marqué, c’est bien sûr à retirer. Quand ce ne sont que des défenseurs et qu’il y a but, on laisse l’avantage et c’est validé. Et quand c’est simultané, ce qui est très souvent le cas, c’est toujours à retirer ! Quant au gardien, il ne peut pas quitter la ligne tant que le tir n’a pas été exécuté, que le ballon n’est pas en jeu. Il peut bouger latéralement sur sa ligne, mais pas avancer d’un ou plusieurs mètres. Les penalties sont presque toujours à retirer ! C’est peut-être à l’arbitre de communiquer pour savoir s’il a sanctionné la position du gardien ou du défenseur, il ne l’a pas fait. Parfois, il y a même un partenaire qui entre avant l’exécution du tir et marque après l’arrêt du gardien. On valide le but alors qu’il a tiré un avantage. Normalement, c’est but refusé et coup franc indirect ! M. Turpin a mis la barre haut, ç’aurait peut-être été mieux de le faire dès le début de saison (…) M. Turpin a fait ce qu’il a pu. Le match était âpre mais n’a jamais dégénéré. Mais il n’a pas vraiment été respecté, il a été très contesté. D’une manière générale, il faudrait que les joueurs arrêtent d’entourer l’arbitre et de le toucher (…) Edinson Cavani dit qu’il n’a pas fait de faute sur Jallet, il s’approche et reçoit ce carton jaune. Jean-Michel Aulas réclame un rouge mais je ne veux pas commenter ça… Il y a juste besoin d’un climat de sérénité. Il y a de l’enjeu, ça ne sert à rien d’en rajouter. Si Cavani est expulsé, on dit que l’arbitre a dérapé. Et sinon, on dit qu’il a fait preuve de mansuétude. Contre Lens, on avait tous estimé qu’il n’y avait pas d’agressivité dans son geste. Là, à Lyon, il a pris un bon jaune orangé », fait remarquer Bruno Derrien, pour qui Clément Turpin est loin d'avoir eu faux sur toute la ligne comme le pense  Jean-Michel Aulas.

Share