Comment Aulas a sacrifié Danic pour protéger l’OL

Comment Aulas a sacrifié Danic pour protéger l’OL

Photo Icon Sport

L’Olympique Lyonnais étant revenu dans la course au titre, on en aurait presque oublié l’humiliation du tout début de saison en barrages de l’Europa League contre l’Astra Giurgiu. Un épisode que Gaël Danic n’est pas près d'effacer, lui qui avait été critiqué par Jean-Michel Aulas. « J’ai vu sur le côté gauche quelques fois des choses qui ne sont pas acceptables quand Gaël est rentré. Les joueurs ont bien joué le jeu. Je n’ai rien à leur reprocher, sauf ce qui a été évoqué sur le manque de motivation peut-être d’un joueur », avait lâché le président lyonnais. Depuis, le milieu offensif a galéré à l’OL et s’est relancé cet hiver à Bastia. Pas de quoi gommer ce douloureux souvenir, d’autant que le joueur accuse JMA de l’avoir sacrifié pour le bien du club.

« Je m'en souviens, il m'a dégommé à l'époque pour protéger le groupe, a raconté l’ancien Valenciennois à So Foot. On avait un groupe jeune, le président a été très malin en créant un buzz autour de moi pour qu'on évite de pointer du doigt les carences de l'équipe et l'absence du club dans une phase finale de Coupe d'Europe. Cela faisait 17 ans que Lyon était en Coupe d'Europe, pour éviter qu'on ne parle trop de cette absence, il a sacrifié un joueur. Dans la mesure où il était plus facile de me tirer dessus, le choix était simple. Pour rappel, il m'a tué publiquement, mais ce match en Roumanie, on le gagne 1-0, on ne passe pas parce qu'on a perdu l'aller à la maison 2-1, alors que je n'étais pas dans le groupe. Exactement, c'est mon point de vue, cela n'engage que moi, mais je lui ai fait part de cette réflexion en entretien. Il n'a ni démenti ni acquiescé, il est resté stoïque. (...) Quand je dois laver mon linge sale, je le fais en famille, pas sur la place publique, chose que lui a faite. De la part d'un président de renom comme Aulas, j'ai trouvé cela complètement déplacé », a-t-il dénoncé, avant de reconnaître que JMA avait bien géré l’élimination.

« Inhumain non, le football, ce n'est pas l'univers des Bisounours, il faut s'y attendre. Mais Aulas, c'est quelqu'un qui est très fort en communication, il a dévié le problème en créant un buzz autour de moi, a poursuivi Danic. Cela a très bien marché, car pendant deux semaines, on a avant tout parlé de cela, de ce qu'il avait pu dire sur moi, mais personne n'a vraiment mis en évidence l'absence de Lyon en Coupe d'Europe. » On peut tout de même se demander pourquoi l’OL ne s’était pas séparé de Danic l’été dernier vu que le mercato n’était pas terminé.

Share