Cette recrue de l’OL qui a envoyé balader l’ASM

Cette recrue de l’OL qui a envoyé balader l’ASM

Photo Icon Sport

Arrivé dans les derniers instants du mercato estival, Olivier Kemen a tout fait pour rejoindre l’Olympique Lyonnais. Quitte à décliner d’autres offres séduisantes.

Ce n’est pas le transfert le plus médiatique de l’Olympique Lyonnais cet été. Alors que le club rhodanien concluait les arrivées de Sergi Darder et de Lucas Tousart en fin de mercato, un autre pari sur l’avenir a été réalisé avec la venue d’Olivier Kemen (19 ans) pour 700 000 euros en provenance de Newcastle. Une bonne affaire pour l’OL, et surtout une belle évolution pour le milieu de terrain qui a notamment recalé l’AS Monaco.

« L’OL a tout bien géré, tout était carré. Le plus difficile, c’était avec Newcastle, mais Lyon a tout bien géré et cela a pu se faire. Beaucoup de clubs étaient intéressés, c’est vrai qu’il y a eu des discussions avec Monaco, mais le projet de l’OL est costaud. Lyon, c’est un grand club, tout le monde le sait. Et puis, étant petit, j’étais déjà venu à Lyon. Je devais signer à l’époque, mais j’étais finalement allé à Metz. Mon souhait dans ce mercato, c’était de signer à l’OL. Dès que j’ai entendu l’OL, j’ai laissé toutes les autres pistes pour me focaliser sur Lyon », a insisté l’international U19 français dans un entretien accordé à Foot Mercato.

Une rude concurrence à son poste

Mais pour la recrue qui évolue pour le moment avec l’équipe réserve, l’objectif est évidemment de se faire une place dans le groupe professionnel malgré la présence des Gonalons, Tolisso, Ferri, Darder, Malbranque, Mvuemba... « Avec la concurrence, on apprend. On voit les qualités des autres, on veut corriger nos défauts. La concurrence ne peut que faire progresser, ça ne fait jamais de mal, a-t-il poursuivi. Et puis on est dans un club où tout le monde est sympa. Ça m’a choqué, tout le monde est là pour t’aider, de la cuisine au monde professionnel en passant par le centre de formation, tout le monde est là pour t’aider. Tu n’es jamais seul, donc l’adaptation est facile. » Reste à savoir si Kemen aura sa chance dès cette saison.

Share