Bergougnoux aussi veut gâcher la fête à l'OL

Bergougnoux aussi veut gâcher la fête à l'OL

Photo Icon Sport

Le dernier match de Lyon dans son stade Gerland ne sera pas le plus prestigieux, mais il aura le mérite de clore la belle histoire de l’OL dans son enceinte par un joli clin d’œil. Ce mercredi en 1/8e de finale de la Coupe de la Ligue, le FC Tours se rendra à Gerland avec à sa tête un certain Bryan Bergougnoux. Pur Lyonnais, l’attaquant a débuté sous les couleurs de l’OL avant de faire son chemin ailleurs, barré à l’époque par des titulaires indétrônables. Dans La Nouvelle République, le Tourangeau est revenu sur son départ du club en 2005. 

« Il y a surtout Paul Le Guen qui part et Gérard Houiller qui arrive. Il a tout de suite voulu d'autres attaquants. Je me suis dit que ce serait plus difficile pour moi de continuer ma progression. Avec le recul, quand je vois que Clément, Clerc et Karim (Benzema) ont eu leurs chances, je me dis que j'aurais dû rester. Mais je ne pouvais pas le savoir au moment de choisir… Avec le recul, je ferais différemment, mais ce n'est pas un regret », a expliqué Bergougnoux, qui a ensuite eu un parcours plus chaotique à travers l’Europe, avant de revenir à Tours, en Ligue 2. Mais le joueur est désormais tourné vers le match à Gerland, forcément très symbolique pour lui. 

« Qu'on le veuille ou non, la dernière de Gerland, ce sera Lyon - Tours ! Fier d’en être ? Et ce sera encore plus une fierté de marquer le dernier but officiel !  Il faudra faire un match total : beaucoup de courses, d'engagement, du rythme, beaucoup de caractère aussi et montrer de la maîtrise. Il ne faut pas se cacher, pas passer à côté du match. Rester en dedans, ce serait la pire des choses… (Il réfléchit) On a hâte d'y être et on sait que ça va bien se passer… », a expliqué un Bryan Bergougnoux décidé à faire comme Angers en gâchant cette dernière à Gerland. 

Share