Aulas n’est pas loin de demander une révolution dans le football français

Aulas n’est pas loin de demander une révolution dans le football français

Photo Icon Sport

Si la perte d’une place pour la France au classement de l’Indice UEFA a beaucoup fait parler récemment, la très faible qualité du match entre Lyon et Marseille n’a pas non plus été une bonne publicité pour le football français. Dans un match fermé à double tour, la faiblesse dans l’animation du jeu et dans la technique a été criante pour les deux équipes, mais du côté du président de l’OL, on estime que l’usure physique des joueurs y est pour beaucoup, à l’approche d’une fin de saison où la multiplication des matchs est trop importante. 


« C'est un match qui a effectivement été loupé sur le plan technique, mais aussi en raison du calendrier démentiel. Je l'ai dit vendredi : il faut que le foot français réfléchisse un peu plus loin que le bout de son nez. Non pas uniquement à la valeur des droits TV mais à l'organisation de son calendrier, à son nombre d'équipes en première et en deuxième division, à la trêve ou pas en hiver. Pour permettre que les joueurs ne soient pas complètement fatigués quand arrivent les grandes échéances. Marseille et Lyon ont des internationaux qui, en plus des matchs de Ligue des Champions qui peuvent être de dix à quinze matchs, ont joué treize matchs et plus avec leurs sélections. On arrive à un niveau de match considérable et qui nuit peut-être à la qualité du jeu », a souligné Jean-Michel Aulas, qui sait que la suppression de la Coupe de la Ligue a souvent été évoquée pour alléger le calendrier, mais cette dernière vient pourtant d’être prolongée par les présidents des clubs professionnels récemment. 

Share